•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La candidature d’Anticosti à l’UNESCO remise en 2022

Un randonneur chemine dans le canyon de la rivière Vauréal.

Le gouvernement fédéral ne peut soumettre qu'une candidature par année à l'UNESCO (archives).

Photo : Radio-Canada / Bénédicte Filippi

Radio-Canada

Le dépôt de la candidature de l'île d’Anticosti au Patrimoine mondial de l’UNESCO est officiellement repoussé d’un an, au 1er février 2022. Le gouvernement fédéral aurait plutôt choisi de soumettre le site de Tr’ondëk Klondike, au Yukon.

Le site choisi par le gouvernement Trudeau, un héritage de la ruée vers l’or du 19e siècle, avait été inscrit sur la Liste indicative du Canada en 2004, soit bien avant Anticosti, qui l’a été en 2017.

C’est en février 2020 que la possibilité de soumettre la candidature du site minier du Yukon avait resurgi, après avoir été mise de côté en 2018, à la suite de réserves émises par le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS).

La Ville déçue de la décision

La Municipalité de L’Île-d’Anticosti a tenu à féliciter les promoteurs de la candidature de Tr'ondëk Klondike à l’UNESCO.

Le maire John Pineault s’est toutefois dit déçu du dénouement de la situation.

Au début, évidemment, on était déçus parce que depuis 2017, j’ai une équipe qui travaille à fond la caisse, qui donne le tout pour le tout. On a fait des avancements extraordinaires au niveau de la rédaction du document, mais aussi avec tous nos partenaires du milieu privé et du gouvernement.

M. Pineault compte prendre cette année d’attente supplémentaire pour peaufiner le document de candidature et s’assurer qu’Anticosti ait toutes les chances de faire partie du patrimoine mondial reconnu par cet organisme international.

John Pineault, en entrevue à l'extérieur.

John Pineault, maire d'Anticosti (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

C’est très clair et précis que sur les 12 sites qui vont rester, c’est Anticosti qui va avoir la priorité. Au plus tard en février 2022. À vrai dire, on pourrait déposer notre dossier demain si on voulait, mais il ne sera pas analysé avant 2022 [...] Ça va nous donner un peu plus de temps pour travailler sur la mise en page, les cartes, la traduction, etc., estime M. Pineault.

Avec les informations de Laurence Royer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !