•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas du variant sud-africain découvert en Ontario

En conférence de presse.

La Dre Barbara Yaffe et le Dr David Williams (archives)

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Un premier cas du variant du SRAS-CoV-2 découvert en Afrique du Sud a été détecté en Ontario.

C'est ce qu'a confirmé le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams, lors de son point de presse de lundi. Il s'agit d'un homme qui habite Mississauga, en banlieue de Toronto.

Nous avons un cas du variant sud-africain... pour le moment. Cela fait toujours l'objet d'une enquête, mais il ne semble pas y avoir de lien avec un voyage récent, a ajouté la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste adjointe.

Le premier cas de ce variant - le B.1.351 - a été découvert pour la première fois au pays en Alberta au début du mois de janvier. Depuis, un total de 6 cas du variant sud-africain ont été recensés en Alberta et 3 cas en Colombie-Britannique.

Nous avons notre premier cas sud-africain et je doute que ça soit notre dernier. Je ne serais pas surpris de voir le variant brésilien prochainement aussi, a déclaré le Dr Williams.

Il a d'ailleurs ajouté que tous les tests de dépistage de la COVID-19 dont le résultat est positif passeront par le protocole de test 501 afin de voir s'il y a un nombre croissant ou changeant de variants dans la province.

Un total de 69 cas du variant B.1.1.7 - celui découvert au Royaume-Uni - ont été confirmés dans la province, selon le Dr Williams.

Par voie de communiqué, le bureau de santé publique de la région de Peel a d'ailleurs précisé avoir sur son territoire sept cas confirmés de variant préoccupants, dont six cas de B.1.1.7. Cependant, avec les tests puissants récemment annoncés qui ont cours dans les laboratoires de Santé publique Ontario, ce nombre devrait augmenter.

Optimisme prudent

Bien que la santé publique enregistre une décroissance continue du nombre de cas quotidiens, le message reste celui de la prudence et de la vigilance : Nous avons des raisons d’être optimistes. On voit les effets du confinement et de l’ordre de rester à la maison, précise la Dre Yaffe. Toutefois, elle rappelle que le nombre d’hospitalisations et de décès reste élevé.

Les mesures sanitaires à adopter face aux nouveaux variants du coronavirus restent les mêmes, mais elles sont d'autant plus importantes que le taux de transmission des variants britannique et sud-africain est potentiellement plus élevé, d'après le Dr Williams. 

Restez à la maison, limitez vos contacts aux membres de votre ménage, portez un masque dans les lieux publics et gardez une distance de deux mètres entre les personnes. Et il faut être davantage rigoureux en raison des nouveaux variants.

Confinement prolongé?

Les mesures actuelles de confinement ainsi que l’ordre de rester à la maison doivent, en théorie, prendre fin après 28 jours, soit la semaine prochaine. Or, le Dr Williams anticipe que les mesures devront rester en place encore un moment.

Nous pensons que l’ordre de rester à la maison et les mesures sanitaires freinent le variant britannique et peut-être les autres variants aussi. Parce que [nos mesures] fonctionnent. Mais nous devons rester prudents quant à la réouverture.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !