•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour rejette les appels de Normand Dubé, en cavale depuis décembre

Normand Dubé au palais de justice de Montréal.

Normand Dubé est activement recherché par la police.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Introuvable depuis un mois et demi, celui qu'on surnommait « le pilote des stars » vient de recevoir une sévère rebuffade de la Cour d'appel du Québec.

Normand Dubé, qui contestait les condamnations et les peines prononcées contre lui au cours des dernières années, a vu ses deux appels rejetés lundi matin par les trois juges du tribunal.

Propriétaire d’une entreprise d’aviation de la couronne nord de Montréal – qui lui a valu par le passé le surnom de pilote des stars –, Normand Dubé avait d'abord été condamné à sept ans de prison en 2018 pour avoir saboté des lignes à haute tension d’Hydro-Québec et provoqué une panne majeure en décembre 2014.

Il avait plus tard écopé d'une peine de neuf ans de prison pour avoir fait incendier les résidences de trois fonctionnaires situées dans les Laurentides, avec qui il avait maille à partir. La Cour avait alors décidé de lui faire purger ces peines de façon concomitante plutôt que de les additionner.

Normand Dubé, qui avait interjeté appel de ces condamnations et de ces peines, avait été remis en liberté en octobre 2019 en attendant la suite des procédures.

Cette remise en liberté avait toutefois été annulée par la Cour d'appel le 14 décembre, l'accusé ayant violé à plusieurs reprises ses conditions de libération. Le tribunal lui avait donné 48 heures pour se rendre à la justice, mais en vain.

Normand Dubé est activement recherché depuis. Un mandat d'arrêt pancanadien a été lancé contre lui. L'ex-« pilote des stars » figure même parmi les 10 criminels les plus recherchés du Québec.

Une cavale conforme au profil de Normand Dubé

C'est en raison de cette cavale que la Cour d'appel a accepté lundi la demande du ministère public de rejeter les appels de Normand Dubé.

Je vous dirais que le fait qu'il soit en fuite va directement au cœur de toute la crédibilité du processus de remise en liberté en appel – et de la crédibilité du système judiciaire en lui-même, a déclaré le procureur de la Couronne Me Steve Baribeau, lundi, à l'émission Isabelle Richer.

Selon lui, la cavale de Normand Dubé est conforme au profil qui a pu être établi à travers toute la preuve dans cette saga judiciaire.

C'est une tangente. Monsieur ne respecte pas l'autorité, et cette fois-ci, c'est l'autorité de la Cour d'appel qu'il n'a pas respectée.

Une citation de :Me Steve Baribeau, procureur de la Couronne

S'il est capturé ou s'il se rend, Normand Dubé devra accepter son sort ou se tourner vers la Cour suprême du Canada, a poursuivi le procureur.

Parce que le jugement aujourd'hui de la Cour d'appel [...], c'est un jugement qui est final, a-t-il expliqué. Ça a le même effet que si les appels avaient été entendus au fond et que les appels avaient été rejetés.

La décision motivée du tribunal sera publiée plus tard cette semaine.

Avec les informations de Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.