•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus aucun cas positif dans les résidences privées pour aînés de la région

La façade du Manoir Champlain.

Le Manoir Champlain, au centre-ville de Chicoutimi, a été le plus touché avec 17 décès causés par la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Il ne reste plus aucun cas positif de COVID-19 chez les usagers des résidences privées pour aînés (RPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les employés des ces établissements seront les premiers à être vaccinés lorsque la campagne de vaccination reprendra, a annoncé le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin, lundi.

Dans l'État de situation des cas actifs et des décès par RPA publié par Québec chaque jour, on remarque qu'il n'y a plus aucune RPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le dernier site à avoir été touché par la pandémie était le Pavillon Normandin, dans la municipalité du même nom, qui a eu jusqu'à 16 résidents atteints par le coronavirus au même moment. Un décès y a été rapporté. Le dernier patient touché a été retiré de la liste des cas actifs lundi.

Rappelons qu'au plus fort de la deuxième vague de la région, il y avait 468 résidents atteints le 6 décembre. En date de lundi, la région comptait 80 décès dans les RPA, tous durant la 2e vague.

En entrevue à Radio-Canada, le Dr Donald Aubin a précisé que les employés des RPA seront en haut de la liste lorsque d'autres doses de vaccins seront reçues dans la région.

Avec les nouveaux vaccins qui vont arriver, ça va nous permettre de compléter une clientèle plus vulnérable, et possiblement même de commencer dans les résidences pour personnes âgées, surtout les gens qui sont des employés, des gens qui sont des vecteurs d'entrée auprès de la clientèle qui est dans les résidences pour personnes âgées. Donc, ils seraient nos premiers vaccinés. Donc, peut-être qu'on va être capable de commencer au cours des prochains jours. On est en train d'évaluer la situation, a-t-il avancé. Faute de doses disponibles, la campagne de vaccination est à l'arrêt présentement, pour une deuxième fois.

Un répit pour le réseau

Par ailleurs, Donald Aubin se réjouit du faible nombre de nouvelles éclosions dans la région, avec seulement quatre nouveaux cas dans les 24 dernières heures et sept en trois jours. Donald Aubin reconnaît que le nombre d'hospitalisations, qui est maintenant de cinq, permet au réseau de la santé de mieux respirer. C'est beaucoup moins lourd pour le système de santé que ce l'était auparavant. Ça nous permet de regarder pour offrir à la population d'autres services. C'est très encourageant et on est très content, a-t-il poursuivi.

Cette baisse a permis la semaine dernière de compléter la fermeture des unités COVID-19 dans les hôpitaux de la région, à l'exception de celle de Chicoutimi. La région avait eu jusqu'à 73 hospitalisations avant Noël.

Attentif lors de la conférence de mardi

Quant à savoir ce que le premier ministre François Legault va annoncer, mardi à 17 h, comme assouplissement devant ces meilleurs résultats, le docteur Aubin ne semble pas en savoir plus que le reste de la population. Il va falloir attendre à demain. Il y a eu plusieurs hypothèses qui ont été regardées. Il faudra voir pour notre région laquelle va être la meilleure. Moi aussi, je vais m'installer devant le téléviseur et je vais regarder la conférence de presse du premier ministre. Ça m'intéresse beaucoup, a répondu, avec le sourire en coin, celui qui occupe les mêmes tâches pour la Côte-Nord également. Il siège aussi au conseil d'administration de l'Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !