•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unamen Shipu accumule des réserves pour contrer la précarité alimentaire

Des piles de boîtes de papier de toilette dans une camionnette.

Les denrées sont arrivées lors du dernier voyage de la saison par bateau la semaine dernière et ont été transportées jusqu'à l'aréna par véhicule.

Photo : Gracieuseté : Andréa Dufour

Pâtes, conserves, aliments pour bébé et produits ménagers font notamment partie des 11 000 kilos d'articles entreposés à l’aréna d’Unamen Shipu la semaine dernière. Cette localité de la Basse-Côte-Nord, hors du réseau routier, a fait des réserves pour l’hiver.

Alors que seule la section entre Pakua Shipu et Saint-Augustin de la route Blanche est ouverte et que les mesures sanitaires restreignent les déplacements, l’approvisionnement est un enjeu cette année.

La nutritionniste Andréa Dufour indique cependant que l’insécurité alimentaire était présente bien avant la pandémie.

C’est un projet qui pourrait être fait chaque année, car l’insécurité alimentaire existe depuis des années.

Une citation de :Andréa Dufour, nutritionniste

La route Blanche est un moyen pour la population d’accéder aux grandes villes et d’aller acheter des aliments à l’épicerie. En même temps, avec la COVID, on ne recommande pas aux gens de faire cela. On espère qu’ils restent dans la communauté et que la communauté soit solidaire pour se protéger de la COVID-19 donc on encourage les gens à rester ici et à consommer ici, précise Mme Dufour.

En raison du transport par avion l’hiver, le coût des aliments est cependant très élevé dans cette communauté isolée.

Des boîtes de tomates en dés dans l'aréna.

Ces denrées sont arrivées sur le dernier voyage du Nordik Express, navire venu en renfort au Bella Desgagnés en raison d'un bris mécanique.

Photo : Gracieuseté : Andréa Dufour

Cette commande de nourriture à grande échelle a été possible grâce à un financement spécial de Services aux Autochtones Canada en raison de la pandémie.

Un bris du Bella Desgagnés provoque une prise de conscience

Pendant la saison navigable, le navire Bella Desgagnés assure le transport de marchandises en Basse-Côte-Nord. Commerçants et résidents peuvent donc s’approvisionner dans les grands centres de la région avec ce système de livraison maritime.

Le chef d’Unamen Shipu, Bryan Mark, a réalisé à quel point l’approvisionnement était vulnérable dans la communauté lors du bris mécanique du Bella Desgagnés au mois de décembre dernier.

C’est sûr qu’au début de l’automne, on n’avait pas vraiment en tête ce genre de projet là. Avec les récents événements qu’on a eus durant la période des Fêtes, où on manquait carrément de denrées périssables et non périssables, ça nous a fait réaliser que ce n’est pas juste des denrées périssables qui peuvent nous manquer, mais des denrées non périssables aussi, raconte le chef Mark.

Des palettes de conserves et des boîtes entreposées dans un vestiaire de l'aréna.

Les vestiaires de l'aréna Terry Lalo ont été désignés pour entreposer les denrées en réserve.

Photo : Gracieuseté : Andréa Dufour

Le chef Bryan Mark pense maintenant qu’il serait prudent de faire des réserves ainsi dans les années à venir : Idéalement, ce serait une très bonne chose qu’on puisse faire cela à chaque année avec peut-être un financement récurrent au moins jusqu’à ce qu’on soit relié par la route au reste du Québec, avec le prolongement de la 138.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !