•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales 2021 : France Bélisle brigue la mairie de Gatineau

France Bélisle dans les locaux de l'organisme.

La présidente-directrice générale sortante de Tourisme Outaouais, France Bélisle, a annoncé sa candidature à la mairie de Gatineau. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

France Bélisle se lance dans la course à la mairie de Gatineau. La présidente-directrice générale de Tourisme Outaouais, qui quittera son poste en avril prochain, a confirmé lundi son saut en politique municipale. Elle se présente comme indépendante.

Gatineau, ma ville, ma région, je l’aime. Je suis fière d’être une fille d’ici, une fille de Gatineau. Je suis fière de voir notre ville prendre sa place. Je souhaite contribuer à son développement, à son rayonnement, a affirmé Mme Bélisle lors du lancement de sa campagne.

Parce que je n’en peux plus d’entendre que l’ouest du Québec, ça se termine à Vaudreuil.

Une citation de :France Bélisle, candidate à la mairie de Gatineau

Au cours des six dernières années, France Bélisle a été à la tête de Tourisme Outaouais.

En début d’année, la gestionnaire a annoncé son départ de l’organisme. Elle avait alors indiqué que l’idée de céder les rênes de Tourisme Outaouais mûrissait déjà avant l’arrivée de la pandémie. Elle s'était alors engagée à rester en poste jusqu'en avril prochain pour assurer une saine transition.

Une vision périphérique

En plus de ses 6 ans à la tête de Tourisme Outaouais, France Bélisle a travaillé pendant près de 20 ans à Radio-Canada à Ottawa comme journaliste et directrice des communications notamment.

Mme Bélisle se présente comme une fille de terrain qui a une vision large des affaires municipales.

Je pense que ce qui me démarque, c’est ma vision périphérique. C’est une des raisons pour laquelle je me présente à la mairie et que je ne me présente pas comme conseillère municipale, a dit Mme Bélisle.

Mon intérêt et mon expérience, c’est d’avoir une vision grande ville, élargie [...] de voir le potentiel et d’avoir une vision large. C’est ce qui m'intéresse et c’est ce que j’ai fait au cours des six dernières années à Tourisme Outaouais, a poursuivi la candidate.

Ma contribution, c’est cette vision large que je peux avoir du développement de la ville que j'emmène à la table.

Une citation de :France Bélisle, candidate à la mairie de Gatineau

France Bélisle n’a pas dévoilé les grandes lignes et priorités de sa plateforme électorale. Elle préfère faire du travail de consultation et étudier plus en profondeur les dossiers. Elle devrait présenter son programme au cours des prochains mois.

Le maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, a suscité l’étonnement, la semaine dernière, en annonçant qu’il ne briguerait pas un troisième mandat à la mairie de Gatineau.

Le seul autre candidat officiellement inscrit dans la course à la mairie de Gatineau aux élections municipales du 7 novembre est le conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp, Jean-François LeBlanc.

M. LeBlanc a vite fait de souligner le manque d’expérience en politique de Mme Bélisle sur la scène municipale, peu après son annonce, lundi.

Convoiter le poste à la mairie sans être conseiller, surtout pour la quatrième plus grande ville au Québec, ça prend de l’expérience en politique. Il faut savoir que la Ville a besoin de bons candidats indépendants dans tous les districts. Ce n’est pas idéal que cinq ou six candidats indépendants sans expérience se présentent à la mairie et divisent le vote, a réagi M. LeBlanc.

Même si elle admet n’avoir jamais siégé à la table du conseil municipal de Gatineau, elle s'est défendue de faire ses premiers pas en politique.

Je considère que j’ai une expérience politique même si ce n’est pas l’expérience d’une élue. [...] Je considère que j’ai une expérience autre, mais je ne suis pas une néophyte, a-t-elle dit.

Des appuis

L’annonce de la candidature de Mme Bélisle à la mairie de Gatineau a fait réagir lundi au sein du monde municipal.

Certains élus envisagent même l’idée de se ranger derrière Mme Bélisle. C’est le cas notamment du conseiller du quartier Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Jocelyn Blondin.

J'ai bon espoir qu'elle fera une bonne mairesse. Je lui donne mon appui à moins que son programme ne reflète pas mes orientations, a-t-il commenté.

La conseillère Louise Boudrias était présente virtuellement au lancement de campagne de Mme Bélisle. La représentante du district du Parc-de-la-Montagne–Saint-Raymond a précisé que sa présence ne signifiait pas nécessairement un appui formel, même si elle admet partager une même vision.

Louise Boudrias répond aux questions du journaliste Boris Proulx.

La conseillère du quartier du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Je partage sa vision des choses. Ce n'est pas un appui officiel tant que je n'aurai pas vu son programme. Mais ça m'aidera à compléter ma réflexion sur un troisième mandat comme conseillère. Une décision que je ferai connaître d'ici quelques semaines, a-t-elle indiqué.

Daniel Champagne, le président du conseil municipal de Gatineau et conseiller du district du Versant, s’est lui aussi montré impatient de voir ce que Mme Bélisle aura à suggérer dans sa plateforme électorale.

Je pense que c'est une excellente nouvelle. Assez pour être très attentif à ce qu'elle proposera dans son programme, a-t-il dit.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !