•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des tests de dépistage obligatoires à l'aéroport Pearson de Toronto

Des travailleurs portant masque, visière, gants et tenue de protection au centre de dépistage de l'aéroport Pearson.

Les passagers des vols internationaux doivent subir un test de dépistage.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Les voyageurs qui arrivent de l'étranger doivent subir un test de dépistage de la COVID-19 à l'aéroport Pearson de Toronto depuis lundi après-midi.

L'Ontario n'a pas attendu Ottawa, qui a annoncé vendredi l'implantation en février d'un programme de dépistage pour les passagers des vols internationaux aux aéroports de Toronto, de Montréal, de Calgary et de Vancouver, mais sans fixer de date précise.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, a accueilli positivement l'annonce du fédéral, mais tout en ajoutant ceci : Nous devons colmater la brèche pour empêcher de nouveaux cas, notamment ceux causés par les nouveaux variants, d'arriver en Ontario jusqu'à ce que ces mesures [d'Ottawa] soient entièrement en place.

Des cas du variant britannique B117, qui est beaucoup plus contagieux selon les autorités de santé publique, ont été détectés déjà un peu partout en Ontario.

Depuis lundi midi, les voyageurs étrangers doivent se soumettre à leur arrivée à Pearson à un test traditionnel de dépistage du coronavirus par prélèvement nasopharyngé.

Les échantillons seront analysés par le laboratoire privé Switch Health. Les résultats doivent être disponibles en 24 à 48 heures, selon le bureau du premier ministre Ford.

Conformément à la loi fédérale, les voyageurs devront continuer à observer une quarantaine de 14 jours. Toutefois, pour l'instant, ils n'auront pas à attendre les résultats de leur test dans un hôtel à leurs frais; ils pourront s'isoler à la maison.

Ceux qui refusent de subir le test de dépistage sont passibles d'une amende de 750 $.

Un centre de dépistage existait déjà à l'aéroport Pearson, mais les passagers étaient libres jusqu'à maintenant de subir un test ou non.

Pour renforcer la détection des variants, le gouvernement ontarien a aussi promis de procéder au séquençage génomique d'au moins 10 % de tous les échantillons positifs recueillis dans la province d'ici la semaine du 17 février.

De son côté, Ottawa a aussi annoncé, vendredi dernier, la suspension des vols entre le Canada et les destinations soleil, et ce, jusqu'au 30 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !