•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà la folie des semis

Une personne présente des emballages de semis.

Les piments peuvent être plantés dès le mois de mars.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Radio-Canada

Alors que l’hiver est bien loin d’être terminé, les Saguenéens se préparent déjà en vue de la prochaine saison de jardinage.

Les experts rappellent l’importance de ne pas s’emballer trop rapidement et d’attendre le bon moment pour amorcer les semis.

La Pépinière Boréalis de Jonquière vient tout juste de recevoir ses premières semences de légumes. Déjà, l’entreprise anticipe une pénurie d'ici quelques semaines.

La semaine passée, il y avait une file d'attente, dehors, pour acheter des semences et on est en janvier. C'est quelque chose qu'on n'a jamais vu en horticulture. On va en manquer, raconte l’employée Marlène Girard.

Des étalages de semis dans un commerce.

La pépinière s’attend à une pénurie de semences d’ici un mois.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Les amateurs de jardinage devront résister à la tentation de planter les différentes semences avant le bon moment.

Si tu prends tes graines de concombres et tu les pars vers les mois de février ou de mars, cela ne donne rien parce que le soleil n’est pas là, la chaleur n’est pas là. Ils ne feront rien, ils vont juste pousser en orgueil. Alors, il y a un temps pour planter les graines, explique Mme Girard.

Les céleris et différentes variétés de piments pourront être semés dès le mois de mars. Par contre, il faudra attendre la mi-avril pour les tomates et les concombres.

D’après les informations de Marie-Michèle Bourassa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !