•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé Canada examine le vaccin contre la COVID-19 de Novavax

Une fiole du vaccin tenue dans une main gantée avec une seringue.

Novavax est une compagnie pharmaceutique du Maryland, aux États-Unis.

Photo : Reuters / DADO RUVIC

Radio-Canada

Novavax, une entreprise pharmaceutique du Maryland, aux États-Unis, a soumis son vaccin contre la COVID-19 à Santé Canada pour obtenir une approbation réglementaire.

Cette demande est déposée moins de deux semaines après qu'Ottawa eut finalisé une entente avec l'entreprise pour acheter 52 millions de doses du vaccin, avec l'option de s'en procurer 24 millions supplémentaires.

Ce vaccin serait efficace en deux doses à 89 %, selon les essais cliniques.

Ce nouveau candidat entre en scène alors que le Canada connaît des difficultés de livraison avec ses fournisseurs européens dont les vaccins ont déjà été approuvés.

Les autorités fédérales ont admis jeudi, pour la troisième fois en deux semaines, que le nombre de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech attendu à court terme sera moindre qu'anticipé.

En conférence de presse, le major général Dany Fortin, responsable de la logistique entourant la distribution de vaccins au pays, a ainsi annoncé que la réduction de 50 % des doses que la pharmaceutique avait annoncée le 15 janvier allait finalement être de l'ordre de 70 %.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a également révélé vendredi en conférence de presse que Moderna ne livrera, la semaine prochaine, que près de 80 % des doses qu'elle s'était engagée à livrer initialement.

Le gouvernement Trudeau assure faire pression auprès de l’Union européenne concernant ses contrôles sur les exportations de vaccins. La ministre du Commerce international, Mary Ng, s'est entretenue samedi avec son homologue européen pour la deuxième fois en trois jours dans le cadre d'un effort plus large visant à garantir que les vaccins à destination du Canada ne soient pas affectés.

Ottawa a aussi conclu une entente avec Johnson & Johnson pour 38 millions de doses, dont le vaccin à une dose, qui serait efficace à 66 %, est toujours en attente d’approbation.

Le Canada fera également indirectement affaire avec les pharmaceutiques Sanofi et Novartis, qui vont produire des doses du vaccin de Pfizer-BioNTech qui connaît des retards de fabrication.

Ottawa maintient que le Canada recevra les quatre millions de doses prévues d’ici la fin mars et que tous les Canadiens seront vaccinés d’ici la fin septembre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !