•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les idées foisonnent pour donner une nouvelle vocation à l’église Sainte-Agnès

L'intérieur d'une église vide à Rimouski.

L'intérieur de l'église Sainte-Agnès à Rimouski qui sera reconvertie.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

L'église Sainte-Agnès de Rimouski a trouvé preneur. Cinq ans après sa mise en vente, ce sont les soeurs Kina et Bianca Dionne qui ont fait l'acquisition de l'imposant bâtiment et les idées foisonnent pour lui donner une nouvelle vocation.

Les soeurs Dionne ont carte blanche pour mettre en valeur l'église Sainte-Agnès et son terrain.

Ce qui nous empêche de dormir, ce sont les idées qui nous viennent à faire avec, mentionne la copropriétaire, Kina Dionne. Ce sont les options qu'on a. Ça foisonne!

En 2010, les deux sœurs ont acheté le presbytère adjacent à l'église qui avait été converti en résidence pour personnes en perte d'autonomie.

L'église avec son stationnement enneigé

L'église Sainte-Agnès près du centre-ville de Rimouski (archives)

Photo : Radio-Canada

Elles ont d'abord été intéressées par le presbytère parce que c'était une ressource intermédiaire. C’était notre domaine, explique l’autre copropriétaire, Bianca Dionne.

Les deux sœurs ne souhaitent pas nécessairement convertir l'église en lieu d'hébergement comme c'est le cas pour le presbytère, même si elles œuvrent dans ce domaine depuis une quarantaine d'années au sein de l'entreprise familiale.

Selon la copropriétaire de l'église Sainte-Agnès, Bianca Dionne, la pénurie de préposés aux bénéficiaires ralentit les projets.

Selon la copropriétaire de l'église Sainte-Agnès, Bianca Dionne, la pénurie de préposés aux bénéficiaires ralentit les projets.

Photo : Radio-Canada

Elles hésitent en raison de la pénurie de préposés aux bénéficiaires.

Il y a quelques années, ça aurait été dans nos projets. Maintenant, on est ralenties à cause de cette problématique-là, déplore Bianca Dionne.

Toutes les options sont donc sur la table et c'est en famille, avec leurs fils, que les deux sœurs vont réaliser leur projet.

Oui, notre relève nous pousse et nous stimule, souligne Kina Dionne. C'est le fun d'avoir des jeunes qui arrivent avec leurs idées, leurs projets.

La copropriétaire Kina Dionne se réjouit de pouvoir compter sur la relève pour porter de nouveaux projets.

La copropriétaire Kina Dionne se réjouit de pouvoir compter sur la relève pour porter de nouveaux projets.

Photo : Radio-Canada

Les sœurs Dionne se considèrent privilégiées de pouvoir laisser leur marque dans le paysage rimouskois.

C'est agréable de savoir qu'on a contribué à quelque chose d'un peu plus grand que nous, confie Kina Dionne. C'est intéressant de penser comme ça, mais ce n'est pas notre objectif ultime. On a été assez humbles dans notre travail. C'est la première fois qu'on a un coup d'éclat à faire.

D’après le reportage d’Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !