•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

400 étudiants ont répondu à l'appel de recrutement du CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean

Un jeune pose devant une rue en hiver.

Près de 400 étudiants ont répondu à l'appel de recrutement formulé par le CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean lors de la deuxième vague de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

Près de 400 étudiants ont répondu à l'appel de recrutement formulé par le CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean lors de la deuxième vague de COVID-19. Les jeunes employés sont favorablement accueillis par les équipes alors que le contexte actuel alourdit le travail.

Majoritairement, tout ce qui touche l'hygiène et la salubrité. Donc, des préposés au niveau de l'entretien ménager et aussi tout le service alimentaire, au niveau des cuisines, comme aide-cuisinier ou préposé aux services alimentaires. On avait aussi des besoins au niveau des désinfections et pour des besoins administratifs , explique la chef de service attraction des talents et développement des compétences au CIUSSS, Stéphanie Lemay.

Alexis Simard, 16 ans, travaille au CHSLD Des Chênes de Jonquière depuis deux semaines. La diminution de ses heures de travail dans une quincaillerie l'a forcé à trouver une deuxième option. Après réflexion, il a décidé de répondre à l'appel du CIUSSS.

J'ai vraiment vu ça comme un appel à l'aide du gouvernement, des CHSLD et des centres hospitaliers. Je me suis senti interpellé parce que justement ce n'est pas normal quand quelqu'un appel à l'aide et qu'il n'y a personne pour l'aider. Je pense que les jeunes, on est probablement la meilleure catégorie d'âge pour répondre à ça parce qu'on recherche de l'emploi et on cherche à aider les gens. Donc, c'est un bon moyen de le faire , confie-t-il.

William Lapointe a vécu une situation similaire. Il a perdu son emploi de serveur en raison de la pandémie. Il est, depuis le début des Fêtes, aide de services dans une résidence de Jonquière. Le jeune homme est d’avis que sa contribution facilite le travail des préposés aux bénéficiaires.

Avec la COVID, il y a de nouvelles mesures mises en place. Donc, cela faisait qu'ils arrivaient vraiment juste dans leur quart de travail parce que ce n'était pas des choses qu'ils étaient habitués de faire, comme la désinfection, raconte-t-il.

D'après les informations de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !