•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WorkSafeBC rapporte plus de 1500 infractions aux protocoles contre la COVID-19

Une affiche placardée sur une fenêtre à côté de laquelle passe un jeune homme indique, en anglais, qu'il faut maintenir une distance physique d'au moins deux mètres entre les personnes.

WorkSafeBC a distribué plus de 1500 avis de non-conformité aux protocoles adoptés pour éviter la propagation du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Les inspecteurs de WorkSafeBC, l’agence responsable de la santé et de la sécurité au travail de la Colombie-Britannique, ont trouvé plus de 1500 infractions aux protocoles de protection contre la COVID-19 dans les lieux de travail de la province.

Depuis le mois de mai, tous les employeurs de la province sont tenus d’avoir un protocole de protection approuvé afin de réduire les risques de propagation du coronavirus.

WorkSafeBC a déjà mené plus de 21 800 inspections afin de s’assurer que ces protocoles sont en place et respectés. Ces inspections peuvent être annoncées, impromptues ou appelées à répondre à une plainte.

Près du tiers des 1553 infractions notées touchent l’industrie des services, qui regroupe notamment les hôtels, les restaurants, les salles de sport, les hôpitaux, les écoles, les agences immobilières, les salons de coiffure et l’industrie cinématographique.

Au deuxième rang du palmarès des secteurs ayant reçu le plus grand nombre d’avis de non-conformité se trouve l’industrie de la construction. En tout, 373 infractions y ont été comptées.

La troisième place revient au commerce, avec 325 avis de non-conformité. Ce secteur inclut, entre autres, les entrepôts alimentaires et les supermarchés.

Avis de non-conformité remis par secteur d’activité :

  • Services : 470

  • Construction : 373

  • Commerce : 325

  • Manufacture : 263

  • Ressources : 67

  • Transport et entreposage : 47

  • Fonction publique : 8

Les avis de non-conformité remis par WorkSafeBC enjoignent les employeurs à remédier à l’infraction afin d’éviter des sanctions. L’agence peut également ordonner l’arrêt des activités si le risque de contamination est élevé. Une infraction flagrante ou récurrente peut entraîner une amende.

Au 22 janvier, WorkSafeBC disait avoir reçu 5772 rapports d’infractions potentielles.

D’autres infractions

En plus des sanctions liées à la santé et à la sécurité au travail, les personnes et entreprises qui contreviennent aux ordres de santé publique liés à la COVID-19 sont également passibles d’amendes.

Des contraventions dont la valeur cumulée atteint près de 500 000 $ ont été données en Colombie-Britannique depuis le début de la pandémie, soutient la province.

Plus de 100 constats d’infraction ont été distribués à des contrevenants aux règles régissant les rassemblements et les événements publics.

Parallèlement, 450 constats ont été donnés à des personnes qui ont entravé le travail des forces de l’ordre durant une intervention à la suite d’un signalement.

Enfin, 77 contraventions ont été données à des gens qui ont contrevenu aux règles adoptées en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !