•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil scolaire Centre-Nord et ses enseignants signent un protocole d’entente

Une salle de classe vide

Les enseignants et le CSCN voteront sur le protocole d'entente au début du mois de février.

Photo : Getty Images/iStock/DONGSEON KIM

Après des mois de négociations tendues et des menaces de grève, le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) et ses enseignants albertains ont finalement signé un protocole d’entente pour la convention collective 2018-2020.

Dans un communiqué, le CSCN et l’Unité locale francophone No 24 indiquent que le protocole concerne les conditions de travail locales.

C’est vraiment une bonne nouvelle, c’est même un soulagement. En tant qu’enseignants, on voulait pouvoir se concentrer sur notre travail, affirme le président de l’Unité locale francophone No 24, Éric Cloutier.

C’est un processus qui a été long, mais je pense qu’à la fin, on s’est rendu compte, autant du côté du conseil scolaire que des enseignants, qu’il fallait mettre de l’eau dans notre vin pour le bien des élèves, des familles et de la communauté francophone, ajoute-t-il.

Des négociations difficiles

La convention collective des enseignants du CSCN est échue depuis le 31 août 2018. Les négociations pour la remplacer sont en cours depuis juin 2019, mais le conseil scolaire et le syndicat des enseignants n’arrivaient pas à s’entendre sur certaines clauses.

Selon le syndicat, les trois points de litige concernent les avantages sociaux, les congés supplémentaires pour les directeurs et les directeurs adjoints des écoles et la question du bénévolat des enseignants dans les écoles.

Devant l’absence de progrès, les membres du syndicat des enseignants avaient voté, le 26 janvier, à 94 % en faveur d’un mandat de grève.

Les enseignants voteront sur le protocole d'entente le 3 février.

Le CSCN lui, votera lors d’une réunion extraordinaire le 10 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !