•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La philanthropie au service du communautaire

Deux mains ouvertes l'une vers l'autre, dessinées à la craie sur un tableau noir. Entre elles est posé le signe $ découpé dans du papier.

La Fondation communautaire du Saint-Maurice souhaite stimuler la création de fonds philanthropiques.

Photo : iStock

Radio-Canada

La pandémie a mis en lumière la fragilité du financement de certains organismes communautaires. Comme rempart à la précarité, certains misent sur la philanthropie. La Fondation communautaire du Saint-Maurice souhaite stimuler la création de fonds philanthropiques.

Elle accompagne les individus et les organismes qui souhaitent créer leur propre fonds philanthropique pour financer leurs opérations.

Son président, Pierre Lamothe, explique que la gestion d’un fonds de dotation est un processus complexe et onéreux.

Afin de simplifier la vie des organismes communautaires, elle prend en charge les tâches administratives, les échanges auprès des instances réglementaires et la gestion des actifs, qui totalisent plus de 5 M$.

Le capital investi génère un rendement qui sert ensuite au financement d’œuvres de bienfaisance au sein de la communauté.

La problématique importante qu'on a toujours vécue dans le milieu communautaire, c'est toujours le financement, donc quand on a une certaine stabilité de revenus, c'est déjà tellement souhaitable et souhaité par les organismes communautaires. C'est ce qu'on essaie de faire, explique le président de la Fondation communautaire du Saint-Maurice, Pierre Lamothe.

La Coopérative Enfant Nature s’est récemment jointe à la Fondation. L’organisme propose une approche pédagogique qui favorise le jeu libre en offrant aux enfants un plus grand accès à la nature.

Son pavillon de formation, situé au parc de l’île Melville à Shawinigan, a toutefois besoin d’être rénové.

Un bâtiment en rénovation.

Le pavillon de formation de la Coopérative Enfant Nature, situé au parc de l’île Melville à Shawinigan, a besoin d’être rénové.

Photo : Radio-Canada

Pour le rénover, un appel aux donateurs a été lancé. Mais pour recevoir du financement, l'organisme devait se doter d'un fonds philanthropique. Une tâche plus complexe qu'il n'y parait, dit la fondatrice de la Coopérative, Sylvie Gervais.

Quand on a fait nos démarches pour avoir une fondation, c'est sûr que c'était des démarches très longues. On a vu tout de suite avec les avocats qui nous accompagnaient, les demandes au gouvernement, que c'était incertain qu'on ait ça dans l'année qui s'en venait. Alors avec le Fonds communautaire, quand on les a rencontrés, tout de suite ç'a été une question de moins d'un mois, tout pouvait être bien ficelé.

La Coopérative Enfant Nature a reçu des dons totalisant 60 000 $, qui lui permettront de réaliser ses projets.

D'après le reportage de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !