•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wealthsimple qualifie les actions de Gamestop et de BlackBerry de « risquées »

La bannière du détaillant de jeux vidéo GameStop

L'action de la compagnie GameStop, connue au Québec sous le nom d'EB Games, a fait un bon record ces derniers jours.

Photo : Getty Images / Michael M. Santiago

La Presse canadienne

L'application canadienne d'investissement Wealthsimple appose une mention à certaines actions, les qualifiant de « risquées » au terme d'une semaine où des groupes sur des réseaux sociaux ont fait bondir le cours de ces dernières, notamment celles de Gamestop et de BlackBerry, jusqu'à 1700 %.

La page consacrée à l'action de GameStop sur l'application de Wealthsimple informe les utilisateurs que son symbole boursier, GME, est considéré comme risqué et que les négociateurs doivent s'attendre à une volatilité élevée.

Le robot-conseiller de la firme torontoise suggère que les investisseurs souhaitant négocier l'action passent un ordre limité avec un prix fixe.

L'application montre également un avertissement pour les actions d'AMC Entertainment et de BlackBerry, qui ont vu leurs cours enregistrer des gains ou des pertes considérables d'un jour à l'autre.

Wealthsimple a précisé qu'elle ne restreindrait pas les opérations sur certains titres, après que la Banque TD a annoncé plus tôt cette semaine une augmentation des exigences de marge pour les ventes à découvert et les options non couvertes de GameStop, Express et AMC Entertainment Holdings à la Bourse de New York.

Mais le directeur des investissements de Wealthsimple Ben Reeves a indiqué sur le site web de la société que les adeptes de la frénésie actuelle pourraient finir par être moins bien lotis à cause de cette tendance, faisant remarquer que les opérations qui s'appuyaient uniquement sur des forums en ligne représentaient une stratégie assez moche.

Si vous avez un montant disproportionné de votre argent dans une seule action, je serais inquiet pour vous. Si votre position est petite et que vous faites cela pour le plaisir, je ne suis pas trop inquiet, même si vous n'avez pas une excellente stratégie commerciale, a affirmé M. Reeves dans un article sur la version anglophone du site web de Wealthsimple.

Plus tôt cette semaine, Wealthsimple a indiqué avoir observé une croissance incroyable sur sa plateforme depuis des mois, notant que les actions les plus populaires récemment étaient celles de Tesla, d'Air Canada, de Shopify et d'Apple.

Jeudi, M. Reeves a dit espérer que la volatilité de cette semaine sur l'action de GameStop ait été une expérience d'apprentissage pas trop chère pour les investisseurs.

Est-ce que votre stratégie d'investissement se résume vraiment à 'j'achète parce que l'action a beaucoup grimpé?` Et si oui, est-ce une stratégie viable et reproductible? Je dirais que ce n'est pas pour la plupart des investisseurs individuels, a affirmé M. Reeves dans l'article. Quoi qu'il en soit, la question suivante est : avez-vous des critères pour savoir à quel moment vous sortirez?

Risques et responsabilités

Dans une déclaration, l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) s'est dit « préoccupé » par l'impact que la volatilité accrue pourrait avoir sur certains investisseurs, soulignant son utilisation de disjoncteurs sur des titres individuels, qui sont conçus pour donner une pause au marché lorsqu'une action bouge de façon soudaine.

Le régulateur estime qu'il est important que les investisseurs évitent de « jouer leur chemise » sur des informations d'investissement inexactes ou mal interprétées, renvoyant à un bulletin publié cet automne pour aider les investisseurs.

Au cours des derniers mois, nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes qui se tournent vers les investissements ''autonomes'', c'est pourquoi nous avons créé un bulletin pour les investisseurs, a souligné le régulateur.

Pour Tracey Bissett, analyste financière agréée de Toronto, il sera intéressant de voir si la pratique d'apposer des mentions aux actions à risque se poursuivra. Elle note que cette pratique devrait idéalement faire l'objet d'une divulgation transparente quant aux critères qui permettent à Wealthsimple d'évaluer qu'une action est « risquée ». Certains produits d'investissement en ligne sont marqués d'une phrase qui note le risque inhérent à tout investissement, mais l'avertissement n'est parfois pas très bien mis en valeur, a-t-elle observé.

Ce serait difficile pour eux de le faire tout le temps, car ils peuvent se heurter à des divergences d'opinions fondamentales avec les entreprises, de sorte qu'ils pourraient s'exposer à des responsabilités, a expliqué Mme Bissett.

L'analyste a ajouté qu'il existait un risque que l'étiquetage des actions risquées puisse perpétuer l'idée que les investisseurs n'ont pas besoin de faire leurs propres recherches sur les risques d'investissement.

Et s'ils se lancent dans quelque chose que Wealthsimple n'a pas qualifié de risqué, et que quelque chose se produit ensuite? s'est demandé Mme Bissett. Je pense qu'il y a tout un panier de crabes qui pourrait s'ouvrir là.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !