•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les T.N.-O. ajustent leur distribution du vaccin contre la COVID-19

Une fiole du vaccin de Moderna.

À température ambiante, une fiole du vaccin de Moderna reste stable pendant 12 heures si elle est fermée et seulement 6 heures si elle est ouverte.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

L’annonce, par Ottawa vendredi, d’un retard de livraison des prochaines cargaisons du vaccin de Moderna force le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest à revoir son calendrier d’immunisation.

Le territoire ne recevra que 4700 doses du vaccin de Moderna, la semaine prochaine, alors qu’il devait en recevoir 7200, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

La livraison prévue lors de la troisième semaine de février sera également affectée, mais le gouvernement dit encore attendre les détails de Moderna.

Les autorités sanitaires affirment qu'elles continueront la distribution des secondes doses du vaccin aux résidents et au personnel des centres de soins de longue durée, comme il était planifié, environ 28 jours après la première dose.

Les autres Ténois identifiés dans les catégories prioritaires, comme les personnes âgées, les travailleurs de la santé et les résidents des collectivités isolés, devraient quant à eux recevoir leurs secondes doses dans les 42 jours après la première.

Ce changement d'horaire reste conforme aux recommandations du Comité consultatif national de l'immunisation, qui recommande que la seconde dose soit administrée entre les 28 à 42 jours après la première dose.

Les autorités rappellent que le vaccin de Moderna est considéré comme efficace à 92 % après la première dose.

Nous ajusterons notre horaire de distribution au cours des prochains jours et semaines pour maximiser notre réserve de vaccins, a déclaré la ministre de la Santé, Julie Green.

Il est important de se rappeler que, même avec ces mises à jour, le territoire est bien positionné par rapport aux autres régions du Canada grâce à nos analyses rapides des eaux usées, des ordres de santé publique et la distribution du vaccin jusqu’à maintenant , poursuit-elle.

Julie Green, en conférence de presse sous les yeux de Caroline Cochrane.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Julie Green, devant la première ministre, Caroline Cochrane.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Le territoire ne compte plus de cas actifs de COVID-19 depuis que les derniers cas à Fort Liard ont été considérés comme guéris, vendredi.

Lundi, 9471 résidents avaient reçu leurs premières doses du vaccin. Certains résidents des centres de soins de longue durée devaient recevoir leur deuxième dose cette semaine.

Cette mise à jour du gouvernement n’aura pas d’effet sur les rendez-vous de vaccination cette fin de semaine à Yellowknife.

Ailleurs dans le Grand Nord

De son côté, le gouvernement du Yukon dit poursuivre les discussions avec le gouvernement fédéral. Nous encourageons tous les Yukonnais à se faire vacciner quand ce sera leur tour, peut-on lire dans un courriel.

Quant au Nunavut, les autorités n‘avaient pas répondu aux demandes de Radio-Canada au moment de publier ce reportage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !