•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Postes de fonctionnaires en région : tout est sur la table, indique la ministre Proulx

La ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx.

La ministre déléguée au développement économique régional, Marie-Eve Proulx (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Selon la ministre déléguée au développement économique régional, Marie-Eve Proulx, son gouvernement procédera comme promis au transfert de 5000 postes de fonctionnaires, mais que d’autres moyens que la délocalisation seront analysés.

La ministre a d'ailleurs qualifié, en entrevue à l'émission Même fréquence, la délocalisation comme une approche des années 1970 et a souligné qu’il y a eu plusieurs échecs.

« Ce n’est plus nécessairement ce qui fonctionne. On essaie de trouver d’autres avenues, d’autres alternatives à la délocalisation. Ça va en faire partie, mais ce sera multi-solutions. »

— Une citation de  Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au développement économique régional

La ministre donne l’exemple du télétravail. Il y a des postes d’informaticiens qui étaient ouverts à Québec. La personne venait de Matane. Le gouvernement a assoupli ses règles pour permettre à la personne de rester à Matane, a-t-elle illustré.

Marie-Eve Proulx estime que ces nouvelles possibilités viendront faciliter le travail de décentralisation de la fonction publique et pourrait même permettre à son gouvernement de réaliser sa promesse plus rapidement.

Ça risque d’accélérer cet engagement qu’on avait pris sur 10 ans.

Un homme travaille avec un ordinateur.

La fonction publique pourrait assouplir ses règles sur le télétravail (archives).

Photo : Radio-Canada

La ministre a toutefois précisé que la stratégie finale pour transférer les postes n’est pas encore arrêtée. Mais on a déjà entrepris des façons différentes qui permettent à des gens de rester en région, a-t-elle expliqué.

Pénurie de main-d'oeuvre

Marie-Eve Proulx s'est par ailleurs montrée ouverte à la décentralisation des lieux de décision vers les régions.

Elle a toutefois noté que les banques de candidatures sont vides dans beaucoup de bureaux régionaux des ministères. Ils ne sont pas capables de recruter pour des postes déjà existants. Il va falloir trouver des stratégies et tenir compte de tous ces facteurs, de trouver les meilleures approches, parce que l'objectif final est d’attirer plus de personnes en région.

Comme il n’y a pas vraiment de télétravail sans Internet, la ministre Proulx a assuré que l’engagement de brancher tous les Québécois à internet haute vitesse d’ici 2022 est toujours d’actualité.

Le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé estime également que déployer l’accès à Internet pour permettre le télétravail est un pas dans la bonne direction.

Dans les dossiers d’accélération de l’économie, c’est celui qui devrait être le numéro un , a commenté M. Bérubé.

Une promesse modifiée

Toutefois, le député, comme sa collègue députée péquiste de Gaspé, Méganne Perry-Mélançon, dénonce les propos de la ministre Proulx quant au transfert des fonctionnaires en région.

Ce n’est pas, rappelle-t-il, l’engagement qui avait été pris en campagne électorale par François Legault devant les élus de la Fédération québécoise des municipalités?

Il y a, souligne l’élu, une différence entre créer des postes en région et permettre à quelqu’un qui demeure en région de travailler à distance. Une décentralisation a plus d'impacts, selon lui. Entendons-nous bien, relève Pascal Bérubé, on parle de gens qui vont déménager dans nos régions. Non seulement il va y avoir plus d’emplois, mais plus de monde aussi et c’était ça, le sens de l’engagement.

La députée de Gaspé Méganne Perry Mélançon

La députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon (archives)

Photo : Radio-Canada

Dans une publication sur les réseaux sociaux, Méganne Perry-Mélançon observe pour sa part que le télétravail ne permet pas de décentraliser l’administration en région, mais seulement des individus.

Pourquoi ne pourrions-nous pas à la fois miser sur des emplois en télétravail en région, mais aussi sur l’ouverture de bureaux gouvernementaux en région?, demande la députée qui se dit très déçue.

Pascal Bérubé rappelle que François Legault pensait parvenir à réaliser sa promesse en invitant tous les ministères à lui présenter un plan de régionalisation basé sur le transfert des postes libérés par des départs à la retraite.

À cet égard, le cabinet de la ministre responsable du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, confirme que la ministre dévoilera le plan de régionalisation dans les prochains mois.

Dans un bilan réalisé à la fin 2020, Québec indiquait avoir transféré jusqu'à maintenant moins de 300 postes dont une vingtaine en Gaspésie et aux Îles et sept au Bas-Saint-Laurent.

Annonce à venir concernant le transport régional

Par ailleurs, Marie-Eve Proulx a indiqué qu’elle avait rencontré la direction de Keolis avec le ministre des Transports, François Bonnardel.

Une annonce devrait avoir lieu en début de semaine, lundi ou mardi, a indiqué Mme Proulx.

L’entreprise Keolis a annoncé en début de semaine qu’elle réduisait temporairement ses activités sur la grandeur de son réseau. Ainsi, son service d’autocars Orléans Express ne desservirait plus aucune municipalité à l’est de Rimouski à compter du 7 février prochain.

Sans vouloir s’avancer sur le contenu de l’annonce à venir, Marie-Eve Proulx s'est voulu rassurante : On a le dossier bien en main.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !