•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Violence conjugale : Sabrina-Rose Dufour acquittée

Accusée d'homicide involontaire, elle a plaidé la légitime défense.

Sabrina-Rose Dufour.

Sabrina-Rose Dufour au palais de justice de Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Accusée de l’homicide involontaire de son ex-conjoint, Sabrina-Rose Dufour a été acquittée au palais de justice de Montréal, vendredi.

Sabrina-Rose Dufour, qui subissait un procès devant jury, a éclaté en sanglots au prononcé du verdict.

Enceinte et victime de violence conjugale, elle a poignardé Phillip Lloyd Celian au cours d’une altercation survenue en 2019.

La Montréalaise de 28 ans, qui a quitté l’appartement de son ex-conjoint pour une maison d’hébergement pour femmes battues, revenait toujours vers cet homme violent.

Au cours de son procès, Mme Dufour a expliqué qu’elle a craint pour sa grossesse lorsque Phillip Lloyd Celian s’est approché d’elle dans la cuisine de l’appartement de ce dernier, en colère et les poings serrés, le 6 février 2019.

C'est mon instinct de femme enceinte qui fait que je suis allée jusque-là, a déclaré Sabrina-Rose Dufour devant le jury, mercredi.

J'avais peur qu'il me frappe encore, qu'il me frappe dans le ventre. J'ai eu peur pour ma grossesse, j'ai eu peur de faire une fausse couche. J'ai eu peur parce que, la veille, il m'avait frappée dans le ventre aussi.

Une citation de :Sabrina-Rose Dufour, accusée

Enceinte de quelque trois mois, Mme Dufour a saisi un couteau à steak et a poignardé M. Celian au thorax.

Légitime défense

L’avocat de la défense, Me François Taddeo, a plaidé avec succès la légitime défense pour expliquer le geste de sa cliente.

De son côté, la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Jasmine Guillaume, a tenté de démontrer que les insultes vulgaires et racistes s’échangeaient de part et d’autre au sein de ce couple. La jalousie, exprimée par les deux parties, était également un élément qui gangrenait la relation.

Au début de son témoignage, Mme Dufour a longuement relaté les multiples attaques qu'elle aurait subies de la part de Phillip Lloyd Celian, et ce, dès les débuts de leur relation en 2017.

Outre les insultes et la jalousie qui s’étaient invitées au sein du couple, Mme Dufour consommait de la drogue et avait des problèmes financiers.

La juge Hélène Di Salvo présidait le procès.

Avec les informations de Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.