•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans les montagnes

Un skieur descend la montagne Baldy, en Colombie-Britannique.

Le port du masque et la distanciation physique font partie des nouvelles réalités du ski en 2021.

Photo : grâcieuseté d'Andrés Dean @goinupthegranby

Depuis quelques semaines, des villages de montagne de la Colombie-Britannique sont aux prises avec une augmentation du nombre de cas de COVID-19. C’est le cas à Whistler, au nord de Vancouver, ainsi qu’à Fernie, tout près de la frontière avec l’Alberta.

Ces destinations, très prisées pendant la saison du ski, font les frais de la COVID-19. Vendredi, Fernie comptait 91 cas, dont 60 cas actifs, selon la régie de la santé de l’Intérieur.

Les autorités sanitaires expliquent que ce foyer d'infection est lié à des rassemblements sociaux dans la communauté.

Selon Matt Mosteller, porte-parole de la station de ski Fernie Alpine Resort, le village subit les contrecoups des rassemblements qui se sont tenus pour le Nouvel An.

Il rappelle à tous les membres de la communauté, les résidents de Fernie et les employés de la station de ski, de se limiter à leur bulle sociale. Les gens doivent rester avec les membres de leur maisonnée, ni plus ni moins, déclare-t-il.

Interrogé sur l’affluence de visiteurs en provenance de l’extérieur de la région, Matt Mosteller confirme la présence de skieurs venus d’autres provinces, comme l’Alberta, l’Ontario ou le Québec, mais certains de ceux-ci sont installés à Fernie depuis des mois, selon lui.

Finalement, ce n’est pas une question de plaque d’immatriculation, mais plutôt de responsabilité individuelle. Peu importe d’où viennent les gens, ils doivent suivre les directives de santé publique.

Une citation de :Matt Mosteller, porte-parole de Fernie Alpine Resort

Les consignes sanitaires mises en place à la station de ski, dont le port du masque, la distanciation physique, le respect de la bulle sociale et la reconfiguration des espaces partagés, n’ont pas changé.

Le porte-parole indique que tous les efforts sont faits pour garantir une saison de ski sécuritaire, alors que l’industrie du tourisme est durement touchée par la pandémie.

Dans d’autres villages de montagne, certaines stations de ski ont changé leurs règles après l’augmentation du nombre de cas de COVID-19. C'est le cas à la station Big White, dans l’Okanagan, qui a décidé d’annuler, avant les fêtes, les réservations des skieurs qui ne vivent pas dans la région.

Vendredi, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, a souligné que le problème n’est pas le ski, mais les activités organisées après le ski.

De petites communautés à risque

Alors que les skieurs continuent d'affluer à la station de ski de Fernie, au village, beaucoup de résidents s'inquiètent de l’augmentation du nombre de cas.

Ty Hanlon, qui dirige un groupe de soutien mis en place par la Mountainside Community Church, mentionne que de nombreux résidents limitent leurs activités quotidiennes, comme aller à l’épicerie, par crainte de contracter la COVID-19. Le groupe organise donc des livraisons de courses à domicile.

De son côté, la mairesse de Fernie, Ange Qualizza, rappelle les consignes de la santé publique et implore la population de limiter ses déplacements.

Laissez tomber les voyages non essentiels. Nous avons une responsabilité partagée, nous ne voulons pas amener la COVID-19 dans une autre région.

Une citation de :Ange Qualizza, mairesse de Fernie

Il y a quelques jours, la Colombie-Britannique a affirmé que ses frontières restaient ouvertes, pour l'instant, et que les voyages interprovinciaux étaient encore possibles.

Le premier ministre John Horgan a néanmoins affirmé que si la transmission de la COVID-19 devait s’accroître en raison des voyages interprovinciaux, plus de restrictions seraient imposées à ceux qui visitent la province pour des voyages non essentiels.

Depuis le mois de novembre, tout rassemblement est interdit, sauf quelques exceptions. La Colombie-Britannique demande aussi à ses résidents de demeurer dans leur région et de reporter leurs voyages non essentiels. Les autres Canadiens sont invités à reporter leur séjour dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !