•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rencontre « inoubliable » de deux Emmanuel

Le Torontois Emmanuel Nkurunziza revient sur sa rencontre avec la légende de la musique Manu Dibango

Manu Dibango jouant du saxophone.

Manu Dibango se produit lors de la collection de mode Haute Couture Printemps-Été 2018 de Franck Sorbier à Paris.

Photo : The Associated Press / Christophe Ena

L’artiste camerounais Manu Dibango était présenté par certains comme le plus grand artiste de son pays jusqu’à sa mort de la COVID-19 l’année dernière à l'âge de 86 ans. De son vrai nom Emmanuel N'Djoké Dibango, il a enregistré une quarantaine d’albums et a inspiré plusieurs générations d’artistes sur la planète. Le Torontois Emmanuel Nkurunziza est l’un d’eux.

Il l’a rencontré et a joué sur la même scène que le saxophoniste en 1986 au Burundi. Cette rencontre a laissé des empreintes dans la pratique artistique du tambourinaire Emmanuel Nkurunziza : Cette rencontre m’a ouvert les yeux et a influencé ma façon de faire de la musique et surtout de danser , raconte-t-il.

Emmanuel Nkurunziza

Le 30 juin 1986 à Bujumbura Manu Dibango et la troupe des tambourinaires burundais ont livré leur plus grand concert devant les anciens présidents Jean-Baptiste Bagaza du Burundi et Ali Hassan Mwinyi de la Tanzanie

Photo : Emmanuel Nkurunziza

M. Nkurunziza rencontre Manu Dibango lors de l’une des nombreuses prestations africaines du saxophoniste. Le Burundais était âgé de 14 ans à l’époque. C'était en 1986 à Bujumbura lors des festivités des 24 ans de l'indépendance du Burundi , dit-il.

Manu Dibango jouant du saxophone.

Capture d'écran de la vidéo du concert de Manu Dibango à Bujumbura, le 30 juin 1986.

Photo : Capture d'écran du concert de Manu Dibangu à Bujumbura, le 30 juin 1986 / Emmanuel Nkurunziza

Malheureusement, une autre rencontre prévue n'a pas eu lieu. On pouvait jouer à nouveau à Paris sur une même scène avec Manu Dibango, mais nous n’avons pas pu voyager , se rappelle M. Nkurunziza. À quelques jours du voyage de sa troupe pour la France, les frontières du Burundi sont fermées et les vols annulés à la suite du coup d'État ayant permis à Pierre Buyoya d'accéder pour la première fois au pouvoir.

Selon Emmanuel Nkurunziza, le passage de Manu Dibango à Bujumbura en 1986 a donné un coup de pouce à l'élan de l’industrie musicale de son pays encore semi-professionnel à l'époque, reconnaît-il.

« Je me souviens du cachet que ma troupe avait reçu après nos trois spectacles. C’était pour la première fois qu’on nous payait pour une prestation au Burundi  »

— Une citation de  Emmanuel Nkurunziza

Manu Dibango, personnage inspirant

Manu Dibango et Ray Lema

Manu Dibango et Ray Lema

Photo :  Capture d’écran - Facebook/raylemaofficiel / raylemaofficiel

Manu Dibango n’a pas seulement marqué M. Nkurunziza. Plusieurs autres artistes africains de renom ont collaboré avec le saxophoniste, surnommé Papy Groove . Parmi eux figurent la Béninoise Angélique Kidjo, le Malien Salif Keita, la Sud-Africaine Miriam Makeba et le Congolais Joseph Kabasele. Avec ce dernier, Manu Dibango enregistre Indépendance Cha Cha, considérée par certains comme l’hymne de l’indépendance des pays africains.

S’exprimant à Radio-Canada en juillet 1987, Manu Dibango décrivait sa musique comme une mosaïque. Ma musique c’est une série de fresques [...] ce sont des séries de voyages, disait-il.

« Dans mon orchestre, il n’y a pas que des musiciens africains de mon pays. Ils viennent un peu de partout: de l'Afrique du Sud en Afrique occidentale. Ça fait que chacun amène une personnalité dans cette musique et il l’enrichit. »

— Une citation de  Manu Dibango

Celui qui était également pianiste et chanteur est l’auteur de Soul Makossa, un des morceaux de musique le plus populaire au monde. En 1982, Michael Jackson reprendra des rythmes de Soul Makossa dans Wanna Be Startin’ Somethin’ sans l’autorisation de Manu Dibangu.

Un arrangement financier à l’amiable a permis de mettre fin à ce litige.

Papy Groove est également l’un des artistes africains les plus influents du monde et de l’espace francophone. Lors des jeux olympiques et paralympiques de Rio 2016, Manu Dibango a été nommé comme Grand Témoin de la Francophonie. Il fut le premier artiste et Africain à être ainsi honoré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !