•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan demande une enquête sur la résidence Parkside Extendicare

Gros plan sur une pancarte avec un message d'amour. En arrière-plan, le centre de soins.

200 cas de COVID-19 avaient été répertoriés au sein de la résidence de 220 lits. (archives)

Photo : CBC/Paul Dornstauder

Le ministre responsable des aînés, Everett Hindley, demande formellement à l’ombudsman de la province, Mary McFadyen, de se pencher sur l’éclosion de COVID-19 à la résidence pour personnes âgées Parkside Extendicare, à Regina.

Apparu au début décembre dans le centre de soin, le virus s’est rapidement propagé. 200 infections ont été répertoriées tant chez les résidents que chez les membres du personnel. 38 bénéficiaires en sont même décédés.

En tant que ministre responsable des aînés, l’éclosion de COVID-19 et ses impacts sont source d’une grande inquiétude tant pour moi que pour le gouvernement de la Saskatchewan, écrit Everett Hindley dans une lettre rendue publique vendredi.

Mary McFadyen sera chargée de faire la lumière sur les méthodes de prévention et de préparation des employés prises par le centre Parkside Extendicare avant le début de l’éclosion.

Elle devra s’assurer que le centre de soins de longue durée suivait les règles et mesures sanitaires mises en place par la province.

Cette dernière devra également identifier les premiers cas d’infection à la résidence ainsi que les circonstances ayant mené à la propagation du virus. Le ministre note, par exemple, les conditions de l’établissement ainsi que l’utilisation par les employés d’équipement de protection personnelle.

L’ombudsman devra aussi se pencher sur la réponse et les actions prises par l’administration à la suite de l’éclosion. Par exemple, dans quelle mesure les résidents, les familles et l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) ont-ils été avertis de la situation.

Finalement, le ministre demande à ce que soit étudiée la réponse de Parkside Extendicare face à la crise jusqu’au moment où la SHA a pris le contrôle de l’établissement, le 10 décembre.

Une requête qui ne va pas assez loin, selon l’opposition

Moins de deux heures après la publication de la requête, le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan (NPD) émet des doutes quant aux résultats qui sortiront de l’enquête.

Les néo-démocrates auraient aimé que le gouvernement mentionne dans sa demande à l’ombudsman le partenariat financier qu’il a avec Extendicare, l’unique compagnie privée s’occupant de centres de soins de longue durée dans la province.

Le parti d’opposition croit également que Mary McFadyen devrait se pencher sur le rôle de la SHA et du ministère de la Santé dans ce dossier. Une demande que le parti avait déjà formulée par le passé.

Le Parti saskatchewanais a abandonné les familles de la province.

Une citation de :Vicki Mowat, porte-parole néo-démocrate en matière de santé

Dans sa déclaration, le NPD admet également douter de la volonté du gouvernement à mettre en place les recommandations de l’ombudsman et à reconnaître les conclusions de son travail.

Par le passé, le gouvernement a ignoré les recommandations faites par l’ombudsman de la province, affirme Vicki Mowat, porte-parole néo-démocrate en matière de santé. Il est de plus en plus clair que nous aurons besoin d’une enquête publique pour faire toute la lumière sur l’échec du gouvernement à protéger nos êtres chers.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !