•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Legault satisfait des mesures d'Ottawa pour les voyageurs

Geneviève Guilbault s'adresse aux journalistes.

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a salué au nom de son gouvernement les nouvelles mesures de contrôle imposées aux voyageurs en provenance de l'étranger par le gouvernement Trudeau.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

« C'est une excellente nouvelle! » Le gouvernement de François Legault se réjouit de la décision d’Ottawa de suspendre les vols vers les destinations soleil et d’imposer des quarantaines supervisées aux voyageurs qui arrivent de l’étranger.

En point de presse vendredi après-midi, la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a salué une décision très positive et satisfaisante de la part du gouvernement Trudeau.

Cette annonce-là donne suite à plusieurs demandes qui avaient été réitérées par notre premier ministre François Legault dans les derniers jours.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Le premier ministre du Québec réclamait en effet depuis un bon moment des mesures semblables à son homologue fédéral, Justin Trudeau, afin de limiter autant que possible l’introduction de nouveaux variants du coronavirus au pays, en provenance de l'étranger.

Justin Trudeau a annoncé vendredi matin la suspension des vols vers les Caraïbes et le Mexique jusqu’au 30 avril.

De plus, pour tous les voyageurs arrivant d'une destination internationale, un test de dépistage de la COVID-19 sera désormais obligatoire dès leur arrivée au Canada, en plus de celui actuellement exigé à l’embarquement.

En attendant le résultat du test, ces voyageurs devront séjourner à leurs frais au moins trois jours dans un hôtel supervisé au coût de 2000 $, ce qui inclut les frais couvrant le test de dépistage, a expliqué Justin Trudeau en fin de matinée.

Les personnes qui seront déclarées négatives pourront rentrer chez elles terminer leur quarantaine obligatoire, à condition de fournir aux autorités un plan sérieux de quarantaine et de se soumettre à des mesures de surveillance par la suite.

Les voyageurs dont les tests s'avéreront positifs devront, quant à eux, terminer leur quarantaine dans des centres de santé publique sur lesquels Justin Trudeau n'a cependant pas donné de détails lors de son annonce initiale.

C'est une excellente chose, a commenté la vice-première ministre Guilbault.

Elle a ajouté que les policiers du Québec, qui peuvent désormais veiller au respect des quarantaines obligatoires, pourront aussi distribuer des contraventions à compter de lundi aux contrevenants.

La liste des voyageurs en quarantaine obligatoire est désormais partagée par le gouvernement fédéral avec la Sûreté du Québec, a rappelé celle qui est aussi ministre de la Sécurité publique.

La ministre Guilbault a par ailleurs précisé que les travailleurs essentiels en provenance des pays visés par les nouvelles interdictions fédérales pourront continuer de venir travailler au Québec, dans la mesure où ils sont déjà soumis à un processus de dépistage et de quarantaine rigoureux à leur arrivée au Canada.

On offre notre pleine collaboration au gouvernement fédéral. On veut que ça se passe bien.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Des questions en suspens

Bien que les mesures annoncées par Ottawa répondent à une bonne partie des demandes de Québec en matière de contrôle des voyageurs en provenance de l'étranger, plusieurs points d'application de ces mesures restent à éclaircir, notamment quand ces nouvelles mesures de quarantaine à l'hôtel vont entrer en vigueur, a souligné Geneviève Guilbault.

Québec est aussi préoccupé par le fait que les nouveaux variants du coronavirus sont désormais présents dans de nombreux pays et qu'Ottawa n'ait interdit que les vols à destination des Caraïbes et de certains pays du Sud.

On suspend certaines destinations du Sud, mais il y a quand même d'autres vols [internationaux] qui vont continuer. Plus il y a d'achalandage international, plus on s'expose au risque de voir ces variants-là se propager au Québec, a fait remarquer la vice-première ministre Guilbault.

Parmi les autres points en suspens, Québec compte aussi demander des précisions sur les centres de la santé publique évoqués par Justin Trudeau et dans lesquels les voyageurs déclarés positifs devront terminer leur quarantaine.

Les hôpitaux des provinces et leur personnel étant déjà fort sollicités, Mme Guilbault se demande qui s'occupera des personnes déclarées positives pour le reste de leur quarantaine et quel palier de gouvernement sera responsable de ces centres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !