•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longue piste : la « stratégie des canards » est payante pour les Canadiennes

Trois patineuses de vitesse pendant une compétition

Isabelle Weidemann, Ivanie Blondin et Valérie Maltais

Photo : Patinage de vitesse Canada

Radio-Canada

Une nouvelle stratégie a permis aux Canadiennes de gagner la poursuite par équipe pour la deuxième fois en deux semaines à la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste tenue dans une bulle sanitaire à Heerenveen, aux Pays-Bas, vendredi.

Ivanie Blondin, Valérie Maltais et Isabelle Weidemann ont remporté la médaille d’or en 2 min 54 s et 64/1000, 94 centièmes de seconde devant les Néerlandaises. Les représentantes de l’unifolié ont du même coup enregistré un nouveau record de piste.

Au lieu de s’échanger la position de tête à chacun des six tours que comporte l’épreuve comme elles l’ont toujours fait, Weidemann a mené les quatre derniers, poussée à l’arrière par Maltais et Blondin.

On se suivait toutes, quasiment comme une famille de canards, a lancé cette dernière en riant.

Des canards qui poussent quand même pas mal, a précisé Maltais dans le même éclat de rire que sa coéquipière.

Cette stratégie a été élaborée par leur entraîneur, Remmelt Eldering, qui a fait de l'insomnie cette semaine en réfléchissant à la façon de répéter leur exploit de la semaine dernière, une victoire surprise à leur retour à la compétition après plus de 10 mois d’absence en raison de la pandémie.

Il a annoncé à son équipe jeudi qu’il allait mettre en œuvre son idée dès cette semaine, même s’il leur en avait parlé vaguement pour une première fois la veille.

On était toutes assises là en se disant : "Est-ce qu’on fait vraiment ça?" C’était un peu surprenant, a raconté Blondin, qui avait pour mission de mener le deuxième tour pour permettre à l’équipe canadienne d’atteindre la plus haute vitesse de pointe possible.

L'Ottavienne précise que d’autres équipes avaient déjà essayé de garder la même personne à l’avant pendant toute la course. Elle admet s’être présentée au fil de départ avec un peu plus de nervosité.

Je n’étais pas 100 % convaincue. On ne sait jamais avec les nouvelles stratégies et ça ne s’est pas fait dans le passé, a-t-elle poursuivi.

On ne pensait pas que ça allait être plus vite, mais ç’a l’air que ça l’est!

Une citation de :Ivanie Blondin

Les patineuses précisent que chaque changement de position pendant la course leur coûte deux dixièmes de seconde et qu’en éliminant trois échanges, le temps épargné n’était pas négligeable. Restait à savoir si Weidemann pouvait maintenir le rythme à l’avant jusqu’à la fin, ce qu’elle a fait.

On a aimé ça, je pense qu’Isabelle aussi. Elle nous a dit qu’il y a encore de l’espace pour aller plus vite, a mentionné Maltais, qui croit que les Canadiennes sont en train de trouver une façon d’exploiter les forces des trois athlètes à leur maximum.

Trois patineurs de vitesse pendant une compétition.

Ted-Jan Bloemen, Jordan Belchos et Connor Howe ont remporté l'argent à la poursuite par équipe à la deuxième Coupe du monde de Heerenveen.

Photo : Patinage de vitesse Canada

Médaille d’argent pour les hommes

Les Canadiens sont aussi montés sur le podium à la poursuite par équipe. Ted-Jan Bloemen, Jordan Belchos et Connor Howe ont remporté l’argent après avoir complété l’épreuve en 3:39,943.

Ils n’ont été devancés que par les Norvégiens, qui ont été 86 centièmes de seconde plus rapides. Les Russes ont terminé au 3e rang. La semaine dernière, les Canadiens avaient obtenu la médaille de bronze.

La deuxième et dernière Coupe du monde de Heerenveen se poursuit jusqu’à dimanche et sert de préparation pour les Championnats du monde, qui se tiendront toujours dans la bulle sanitaire, du 11 au 14 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !