•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des restaurateurs de la Mauricie au bord du gouffre

Des restaurateurs de la Mauricie s'inquiètent des impacts possibles du prolongement des mesures de confinement sur leur entreprise.

Enseigne du restaurant Le Grec situé dans le secteur Pointe-du-Lac, à Trois-Rivières.

Le restaurant Le Grec est situé dans le secteur Pointe-du-Lac, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada

L’annonce de jeudi du premier ministre François Legault, qu'il prolongera la plupart des mesures de confinement au-delà du 8 février, inquiète des restaurateurs de la Mauricie, qui se demandent si leur entreprise tiendra le coup.

Au restaurant Le Grec, à Trois-Rivières, bien que le service de commandes de repas fonctionne rondement, les revenus ainsi générés n’ont rien à voir avec l’époque où les salles à manger étaient remplies de clients.

Le fait que ça perdure dans le temps, c’est sûr que ça nous a fragilisés beaucoup, admet la copropriétaire de l’entreprise, Ioanna Yannopoulos, qui croit pouvoir garder la tête hors de l’eau encore quelques semaines, à condition que le restaurant puisse rouvrir un jour.

Pour la santé mentale de nos employés et de nos clients, de revivre un arrêt, je pense que ce serait vraiment dur.

Une citation de :Ioanna Yannopoulos, copropriétaire du restaurant Le Grec

Du côté du restaurant Le Buck, dans le Vieux-Trois-Rivières, le départ de la main-d'œuvre depuis le début de la pandémie risque de poser un défi supplémentaire lors de la réouverture de la salle à manger. Reformer une nouvelle équipe pourrait prendre encore plusieurs semaines.

De jouer au yoyo, d'ouvrir, de fermer, c'est ce qui a causé la perte de nos employés.

Une citation de :Martin Bilodeau, copropriétaire du restaurant Le Buck

Selon l’Association Restauration Québec, qui représente les travailleurs de l’industrie, les programmes d’aide financière offerts par le gouvernement sont mal adaptés à l’état actuel des choses. Les programmes d'aide ont été faits pour soutenir les entreprises de façon temporaire. Il va falloir faire plus. Nous, on exige plus, indique le vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’association, François Meunier.

Source d’espoir pour les restaurateurs : Québec doit annoncer de nouvelles mesures les concernant dans les prochaines semaines.

D’après les informations de Catherine Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !