•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Divergences d'experts sur le port du double masque

Joe Biden et sa petite fille masqués.

Le candidat démocrate Joe Biden et sa petite-fille Finnegan à l'embarquement pour se rendre, en avion de campagne, en Caroline du Nord.

Photo : Reuters / TOM BRENNER

Les experts sont divisés quant au port du double masque pour prévenir la contagion de nouveaux variants du coronavirus au Québec, alors qu'il est l'objet de débats actuellement aux États-Unis.

Le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, a déjà soulevé l'idée que le port du double masque pourrait contribuer à prévenir la propagation du virus avec l'arrivée des nouveaux variants, plus contagieux.

Au Québec, les autorités de santé publique n'ont pas encore fait des recommandations en ce sens.

Je crois que la population devrait aussi le prendre en considération, estime Benoit Barbeau, expert en virologie et professeur au Département des sciences biologiques à l’UQAM.

Gros plan du docteur Anthony Fauci qui a l'index de la main gauche levé.

Le Dr Anthony Fauci est directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses.

Photo : Associated Press / Graeme Jennings

Le simple fait de rajouter un deuxième masque, c'est une deuxième couche qui fait en sorte que votre capacité filtrante est encore plus élevée, vous retenez mieux les gouttelettes et la possibilité que vous puissiez contaminer, infecter une personne à proximité est réduite, croit-il.

Pour l'instant, on n'a pas accès à des études scientifiques qui indiquent que les doubles masques seraient supérieurs aux simples masques, croit de son côté Lionel Berthoux, professeur de microbiologie à l'UQTR.

Il croit qu'une meilleure sensibilisation au port du masque chirurgical permettrait d'arriver à des résultats.

On pourrait commencer à utiliser davantage les masques chirurgicaux plutôt que les masques en tissu faits maison, qui, clairement, fonctionnent moins bien.

Le port du masque N95 pour le personnel soignant, les étudiants et les enseignants pourrait aussi permettre de diminuer la propagation.

Contexte différent

Santé Canada ne recommande pas pour l'instant le port du double masque.

Il importe de reconnaître que le contexte aux États-Unis diffère de celui du Canada, estime André Gagnon, porte-parole de Santé Canada.

Nous continuerons de surveiller la situation et adapterons nos lignes directrices si d’autres données probantes sont mises en lumière, ajoute le porte-parole.

À ce point-ci, Santé Canada recommande le port du masque non médical, qui est composé de deux couches de tissu et d'un filtre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !