•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La demande de sursis de la mairesse de Chandler est rejetée par la Cour supérieure

La mairesse Louisette Langlois dans la salle du conseil municipal de Chandler.

La mairesse de Chandler, Louisette Langlois (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

La mairesse de Chandler, Louisette Langlois, a essuyé un refus à la suite de sa demande de sursis qu'elle avait déposée devant la Cour supérieure.

La Cour supérieure a rejeté la demande, jugeant que Louisette Langlois n’a pas démontré que la suspension de 180 jours qui lui a été imposée en décembre dernier lui causera un préjudice sérieux ou irrémédiable ou que la prépondérance des inconvénients commande qu’un sursis soit prononcé.

La mairesse demandait un sursis en attendant les audiences sur sa demande d’annulation des décisions de la Commission municipale d’octobre et de décembre dernier.

Louisette Langlois a été reconnue coupable par la Commission municipale du Québec de 20 manquements au code d’éthique et de déontologie à l’intention des élus de la Ville de Chandler.

La Cour supérieure se penchera sur la demande d'annulation des décisions de la Commission municipale le 12 février prochain.

Avec les informations de Joane Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !