•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

iOS 14 forcera finalement les applis à vous demander la permission de vous pister

Cette fonctionnalité annoncée depuis des mois déplaît notamment à Facebook, pour qui la publicité ciblée est au centre du modèle d’affaires.

Une personne utilise un téléphone cellulaire devant un écran affichant les logos de Google, Apple, Facebook et Amazon.

Le pistage permet aux applications de proposer des publicités ultraciblées, entre autres.

Photo : Getty Images / Damien Meyer

Radio-Canada

Une nouvelle fonction de confidentialité fera son apparition dans la prochaine version bêta d’iOS 14. Elle forcera les applications à demander l’autorisation des utilisateurs et utilisatrices pour que le suivi de leurs activités soit transmis à des tiers, surtout pour des fins publicitaires.

Cette nouvelle fonctionnalité, nommée App Tracking Transparency, devait faire son apparition au lancement d’iOS 14, à l’automne, mais elle a été retardée afin de donner plus de temps aux développeurs de s’y adapter. La version bêta munie de cette fonctionnalité devrait sortir au printemps, selon ce qu’a indiqué Apple, sans plus de précision.

Le géant technologique fait cette annonce à l’occasion de la Journée internationale de la protection des données.

Un obstacle pour le ciblage publicitaire

Le traçage (ou suivi) permet aux publicitaires de suivre vos interactions d’une plateforme à une autre. Par exemple : une recherche Google pour une cafetière peut mener Facebook à vous proposer des publicités ciblées de cafetières, et ensuite Amazon à constater le succès de cette publicité lorsque l’achat se concrétise.

Les entreprises font ces liens grâce à un identifiant unique rattaché à chaque appareil Apple, nommé Identifier for Advertisers (identifiant pour publicitaires, ou IDFA). Votre activité sur une application est rattachée à cet identifiant, et ces données anonymisées peuvent être partagées d’une entreprise à l’autre. Les appareils Android utilisent un système similaire.

Il est déjà possible de retirer l’autorisation de suivi dans les paramètres de confidentialité des appareils Apple, mais la nouvelle fonctionnalité forcera les applications à demander une permission explicite.

Apple précise que le refus de donner cette permission ne peut pas être un motif pour désactiver des fonctions offertes par l’application. Même si vous refusez, les applications pourront continuer d’utiliser les données tirées de votre activité sur leur propre interface.

Une décision qui enrage Facebook et l’industrie de la publicité

Facebook proteste vivement contre la mise en place de la fonctionnalité App Tracking Transparency depuis des mois et a placé des publicités s’y opposant dans les pages de plusieurs grands journaux américains, dont le New York Times.

Une publicité pleine page dans un journal, montrant en titre le texte « We're standing up to Apple for small businesses everywhere ».

Facebook s'est payé plusieurs publicités pleines pages dans des journaux américains pour dénoncer la politique de transparence d'Apple.

Photo : Compte Twitter de Dave Stangis

Le réseau social y plaide que cette mise à jour [nuirait] aux petites entreprises du monde entier, privées des publicités personnalisées que le pistage permet.

À l’opposé, de nombreuses organisations qui militent pour le droit à la vie privée, dont Amnistie internationale et Human Rights Watch, avaient reproché à Apple d’avoir reporté la mise en place de cette mesure, réclamée à grands cris.

Avec les informations de TechCrunch, et AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !