•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Les mesures sanitaires resteront les mêmes » si un variant arrive en Saskatchewan

Une scientifique tient une cartouche de génome.

Pour identifier les variants, les laboratoires doivent créer une séquence génomique complète.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le médecin hygiéniste de la Saskatchewan, Saqib Shahab, surveille de près les nouveaux variants du coronavirus. Pour l’instant, il n’y en a toujours pas dans la province, mais il affirme que « les mesures sanitaires resteront les mêmes » même si un variant est détecté en Saskatchewan.

Lors d’une conférence de presse cette semaine, le Dr Shahab a avoué que certains variants, comme ceux qui ont été détectés en Afrique du Sud et au Royaume-Uni, sont plus inquiétants que d’autres.

À cet effet, celui de la Grande-Bretagne est en train de s’étendre en Ontario tandis qu’un spécialiste a mentionné que la possibilité qu’il se répande au Québec est très élevée. Plus près de la Saskatchewan, ce variant, connu pour sa facilité de transmission, semble déjà circuler en Alberta ainsi qu’en Colombie-Britannique.

Tout virus provoque des variants au fil du temps et cela a été suivi tout au long de la pandémie.

Une citation de :Saqib Shahab, médecin hygiéniste de la Saskatchewan

Par ailleurs, le médecin hygiéniste a confirmé que les autorités sanitaires prélèvent des échantillons sur les personnes qui ont voyagé ou qui ont eu un contact proche avec quelqu’un qui a voyagé.

L'échantillon est envoyé pour être testé afin de savoir s’il s’agit d’une souche communément transmise ou d’un variant. Il y a aussi des prélèvements effectués selon les groupes d’âge et les zones géographiques, a-t-il expliqué.

Saqib Shahab porte le masque en conférence de presse le 9 décembre dernier.

Saqib Shahab, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan. (archives)

Photo : Michael Bell

Le Dr Shahab a néanmoins déclaré qu'il ne serait pas surpris si on voyait un variant en Saskatchewan, mais que la province n’allait pas changer de recette.

Nous devons suivre toutes les consignes de santé publique pour maintenir les taux de transmission à un bas niveau. Ces mesures fonctionnent contre les variants et elles fonctionnent avec les souches actuelles.

Saqib Shahab a d’ailleurs rappelé aux Saskatchewanais de ne pas quitter les frontières du pays, sauf s’il s’agit d’un voyage essentiel.

Je pense que nous devons limiter les voyages internationaux au cours des deux ou trois prochains mois jusqu’à ce que notre vaccin aura été absorbé.

Selon lui, le grand public pourrait ne pas commencer à recevoir ledit vaccin avant le mois de juin.

Il n'est pas prévu d’imiter le Manitoba

À partir de vendredi, tous les voyageurs qui entreront sur le territoire du Manitoba, y compris ceux des autres provinces de l’Ouest canadien, devront se soumettre à une quarantaine obligatoire.

Pour l’instant, il n’est pas dans les plans de la Saskatchewan de prendre une telle décision, mais le médecin hygiéniste en chef mentionne qu’il va examiner toutes les options, mais qu’à ce stade-ci, les mesures les plus sûres sont celles qui sont prises actuellement.

Avec les informations de Mickey Djuric

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !