•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le 29 janvier 2006 en Saskatchewan, un incendie dans une mine de potasse piège 72 mineurs

Téléjournal, 29 janvier 2006

Radio-Canada

Il y a 15 ans, en Saskatchewan, 72 mineurs se retrouvaient coincés à 1000 mètres sous terre en raison d’un incendie. Retour en archives sur les causes de l’incident et le sauvetage des employés de la mine K2 de Mosaic située près d’Esterhazy.

Le journaliste José Deschênes décrit les événements qui se sont produits dans la mine de potasse située près d’Esterhazy à 210 km à l'est de Regina, où 72 mineurs sont coincés sous terre.

Un boulon brûlant, échappé par un soudeur à l’intérieur d’un tuyau de polyéthylène, est à l’origine de l’incendie.

Esterhazy est la plus importante mine de potasse au monde, environ 1000 personnes y travaillent. Elle a été construite en 1962 et c'est la compagnie américaine Mosaic qui en est propriétaire.

Les 72 mineurs sont en sécurité dispersés dans trois postes de secours avec de l’eau, de l’air et de la nourriture leur permettant de tenir le coup environ 36 heures.

Une citation de :José Deschênes

José Deschênes décrit le sauvetage dans un second reportage diffusé le lendemain.

Téléjournal Saskatchewan, 30 janvier 2006

Cette nuit-là, deux équipes de secours sont sur place, une pour localiser les travailleurs et une autre pour combattre l’incendie.

Ce n’est que 25 heures plus tard, après deux interventions des pompiers, que les premiers ouvriers ont pu sortir de la mine.

Le 16 février 2006, José Deschênes participe à une visite guidée de la mine K2.

Téléjournal Saskatchewan, 16 février 2006

Le journaliste descend dans les galeries et nous explique les mesures de sécurité mises en place en cas d’incendie.

On remarque que dans certains refuges aménagés pour les mineurs, les téléphones étaient inutilisables car les fils avaient été ravagés par le feu.

Le tuyau de polyéthylène a brûlé comme une mèche en dégageant une fumée toxique qui s'est répandue dans les espaces de travail des ouvriers.

Heureusement, les mineurs étaient bien entraînés à suivre les mesures de sécurité et se sont réfugiés à temps dans les abris scellés et c’est ce qui leur tous sauvé la vie.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.