•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « trésor culturel autochtone » retrouvé sur une plage de Victoria

Une statue de pierre recouverte d'algues.

Des équipes ont travaillé à protéger l'intégrité de la pierre, qui était recouverte d'algues.

Photo : Offerte par le Musée royal de la C.-B.

Radio-Canada

Une sculpture de pierre représentant les traits d'un visage trouvée l'été dernier échouée sur une plage de Victoria, sur l’île de Vancouver, est un trésor culturel autochtone, selon le Musée royal de la Colombie-Britannique.

Les chercheurs du Musée travaillent de concert avec les Premières Nations Songhees et Esquimalt pour déterminer l’endroit le plus approprié pour l’objet, selon le chef Songhees, Ron Sam.

Au fil des années, de nombreux artefacts ont été découverts dans la région, mais rien ne se compare à ce pilier de pierre pesant 100 kilogrammes.

J'ai hâte d’en apprendre davantage auprès de nos aînés, dit Ron Sam. Ces derniers influenceront la décision d'exposer ou non publiquement la sculpture, et, le cas échéant, de quelle façon.

Une sculpture de pierre avec les traits d'un visage échouée sur une plage de Victoria.

La sculpture était fort probablement utilisée lors de rituels et de cérémonies liés à la mer, croit un conservateur.

Photo : Offerte par le Musée royal de la C.-B.

Tombé d'une falaise?

C’est un résident de la région qui a transmis des photos de la pierre sculptée, retrouvée le long de la plage près du parc Beacon Hill en juillet dernier, au Musée, dit le conservateur en archéologie du musée, Grant Keddie.

J'ai tout de suite pensé : "Mon Dieu, c'est excitant!", dit-il.

M. Keddie croit que le pilier se trouvait autrefois sur une falaise au-dessus de la plage où il a été trouvé.

Je pense qu'une tempête a peut-être renversé la pierre. Elle a peut-être été submergée plus loin dans la mer couverte d'algues.

Une citation de :Grant Keddie, conservateur en archéologie du Musée royal de la Colombie-Britannique

Rituels liés à la mer

La datation au radiocarbone n'est efficace que sur des éléments organiques tels que les os et le bois, mais les histoires écrites et orales pourraient nous aider à découvrir l’histoire de la statue, explique M. Keddie.

Elle était fort probablement utilisée lors de rituels et de cérémonies liés à la mer, estime le conservateur, qui précise que les peuples salish de la côte étaient des spécialistes météorologistes.

On croyait qu'ils avaient des pouvoirs spéciaux pour attirer le saumon. Ils avaient des rituels avec certaines pierres pour changer la météo afin de la rendre bonne pour la pêche et mauvaise pour les ennemis.

Le pilier de pierre pourrait être le même que celui dont il est question dans une communication entre des aînés des Premières Nations et l'anthropologue germano-américain Franz Boas à la fin des années 1800, selon M. Keddie.

Je me demande toujours s'il y en a d'autres.

Avec les informations de Brenna Owen, de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !