•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des notes des élèves de 12e année dans les conseils scolaires francophones d'Ottawa

Image d'un élève en classe utilisant un crayon de bois.

Les notes moyennes des élèves de la 12e année des deux conseils francophones de la région sont à la hausse malgré la pandémie.

Photo : GraphicStock

Radio-Canada

Alors que les conseils scolaires des provinces et territoires d'Amérique du Nord ont signalé une baisse des notes pendant la pandémie, les notes moyennes des élèves de la 12e année des deux conseils francophones de la région d'Ottawa ont légèrement augmenté au cours du premier quadrimestre de cette année scolaire inhabituelle.

Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) a vu les notes passer d'une moyenne de 76,64 % dans toutes les matières de 12e année il y a deux ans à 80,04 % à la fin du premier quadrimestre.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a connu une hausse similaire, passant d'une moyenne de 77 % il y a deux ans à 79 % à la fin du premier quadrimestre.

CBC a demandé les notes moyennes des élèves de la 12e année dans toutes les matières, ainsi que les notes moyennes dans des matières clés comme les mathématiques, l'anglais et le français, des quatre conseils scolaires d'Ottawa après la fin du premier quadrimestre.

Les conseils anglophones ont déclaré qu'ils n'étaient pas en mesure de fournir les données. Seul le CEPEO a fourni une ventilation complète incluant les notes moyennes en français, mathématiques, biologie et histoire.

Pourquoi les notes augmentent-elles

Un questionnaire de la CBC distribué aux enseignants l'automne dernier a révélé leurs craintes que les performances scolaires souffrent pendant la pandémie de COVID-19.

Certains ont partagé des preuves anecdotiques selon lesquelles les notes des élèves diminuaient à mesure qu'ils s'adaptaient à l'apprentissage en ligne, réduisaient le temps de classe et compressaient les horaires en quadrimestres.

Joel Westheimer, titulaire de la chaire de recherche sur la démocratie et l'éducation à l'Université d'Ottawa, a déclaré que les données recueillies aux États-Unis montrent que les résultats scolaires ont chuté depuis le début du COVID-19, l'écart entre les étudiants très performants et les étudiants peu performants se creusant considérablement.

Selon M. Westheimer, bien que les données des conseils scolaires francophones d'Ottawa soient minces et basées uniquement sur les résultats d'un quadrimestre, cela pourrait indiquer que ces enseignants sont plus accommodants cette année, un geste qu'il applaudit.

Les conseils scolaires francophones font ce qui est probablement logique pour beaucoup de gens, c'est-à-dire adapter leurs attentes à la situation et ne pas mettre l' avenir des élèves en danger parce qu'ils ont la malchance d'être dans une classe particulière à ce moment précis dans l'histoire , a déclaré M. Westheimer.

L'adolescente est devant un ordinateur sur un bureau avec un cahier d'apprentissage et du matériel scolaire.

L'expert en éducation Joel Westheimer dit que les conseils scolaires doivent suivre et rendre compte des données sur le rendement scolaire parce que «les inégalités qui existaient avant la pandémie sont massivement amplifiées» alors que les élèves suivent les cours à la maison.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Megan Mathieu, une élève de 12e année à l’École secondaire publique Le Sommet à Hawkesbury, en Ontario, une école du CEPEO, a déclaré que ses notes avaient légèrement augmenté cette année.

Pour tous mes amis et moi-même, c'est plus facile de le faire en ligne maintenant, a déclaré Megan.

Elle dit que certains enseignants peuvent être plus indulgents, mais que le rythme de l'apprentissage en ligne lui convient mieux. Le fait que je sois à la maison et que j'aie le temps de le faire à mon rythme […], je pense que cela me facilite la tâche.

Dans une déclaration, le CEPEO n'a pas expliqué pourquoi les notes de ses élèves étaient légèrement plus élevées, mais a déclaré qu'il était déterminé à continuer à fournir un environnement scolaire bienveillant qui favorise le développement personnel et scolaire de chaque apprenant.

Le Conseil scolaire catholique d'Ottawa (OCSB) a déclaré qu'il ne disposerait de données de comparaison qu'après le début du troisième quadrimestre en février. Le Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton (OCDSB) a déclaré qu'il ne rassemblait pas de données sur les notes moyennes par cours, mais publierait des rapports sur l'accumulation de crédits et les taux de réussite dans les mois à venir.

Baisse de note significative dans certains conseils scolaires

Harvey Bischof, président de la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario, a déclaré que les données préliminaires de quelques conseils scolaires à l'extérieur de la région d'Ottawa étaient préoccupantes.

À cette période de l’année scolaire, les statistiques démontrent une tendance préliminaire, mais cela suggère également des taux d'échec significativement accrus pour ceux qui apprennent entièrement à distance, a-t-il déclaré.

Un homme avec un t-shirt rouge parle à des journalistes dans un hall.

Harvey Bischof, président de la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

M. Bischof n’a pas voulu partager ses données, mais a déclaré que cela implique certainement des tendances importantes.

Les conseils scolaires partout au Canada devraient y prêter attention, a déclaré M. Westheimer. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne les étudiants sur le point d'obtenir leur diplôme, car contrairement aux États-Unis, l'admission à l'université et au collège est basée presque entièrement sur les notes.

Avec les informations de Jennifer Chevalier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !