•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'incendie au Chez-Nous était accidentel, un soulagement pour le responsable

Un cordon policier entoure le bâtiment.

La résidence Le Chez-Nous, où s'est déclaré un incendie lundi soir, est fermée le temps d'être réparée et nettoyée. Les résidents et les employés s'en sont tirés sains et saufs.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada

L’incendie qui s’est déclaré le 18 janvier à la coopérative Le Chez-Nous, un foyer de soins de Wellington à l’Île-du-Prince-Édouard, était accidentel, a conclu le prévôt des incendies.

Les flammes ont pris naissance au sous-sol, près de la chambre à fournaise. L’enquête a permis de déterminer que la cause du feu est une défaillance des circuits électriques installés lors de la construction du bâtiment. Il s'agit donc d'un accident.

C'est la conclusion du prévôt des incendies de Charlottetown après le feu qui a fortement endommagé le Chez Nous, la semaine dernière.

Marcel Richard, le président de la résidence pour personnes âgées a été ravis d'apprendre aussi rapidement les conclusions de l'enquête.

C'est un soulagement. Au moins ce n'est pas une négligence ou la faute de quelqu'un.

Marcel Richard, président, Le Chez Nous

Le président du Chez-Nous souhaite maintenant se concentrer sur l'avenir. Un après qui passera par le nettoyage et la reconstruction d'une bonne partie du bâtiment d'origine. On veut aller de l'avant et commencer les travaux le plus vite possible, explique-t-il. Même son de cloche du côté de l'assureur qui couvrira les frais.

Personne n’a été blessé dans l’incendie.

Six autobus scolaires stationnés la nuit.

Le 18 janvier, des autobus scolaires ont permis d'évacuer rapidement les résidents du foyer Le Chez-Nous.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le sinistre a cependant forcé l’évacuation et la relocalisation de 47 personnes âgées vivant dans cette résidence.

La majorité d’entre eux sont hébergés au centre de villégiature de Mill River.

Les résidents sont toujours sous le choc des évènements survenus la semaine dernière. Cependant, Marcel Richard explique avoir reçu de l'aide de la province. Le ministère de la Santé a envoyé des professionnels de la santé mentale pour aider les personnes âgées.

Ils ont peur de voir cet évènement se reproduire, mais on essaie de les rassurer et de leur dire qu'il n'y a jamais eu quelque chose comme cela en 26 ans. Et qu'on ne le revivra jamais plus.

Marcel Richard, président, Le Chez Nous
Marcel Richard est dans son salon de coiffure. Il regarde au loin.

Marcel Richard est soulagé des conclusions de l'enquête sur l'incendie du Chez-Nous.

Photo : Julien Lecacheur

Ces derniers jours, deux des résidents ont été transférés au centre de soins de longue durée Margaret Stewart Ellis, à O’Leary. Ce transfert était déjà prévu, a indiqué Marcel Richard.

Les 45 résidents du Chez-Nous qui demeurent à Mill River seront également transférés vers d’autres résidences pour personnes âgées dans les semaines qui suivent. M. Richard a indiqué qu’il aurait préféré que tous les résidents demeurent ensemble, mais qu’ils devront être divisés en deux groupes.

Des discussions ont déjà eu lieu avec la résidence Andrews, située à Summerside. Mais pour l'instant, rien n'a encore été décidé. Le président du Chez Nous veut prendre son temps. Il assure que ce déménagement sera le dernier avant le retour à Wellington.

Des travaux importants sont à prévoir pour remettre en état le bâtiment du foyer Le Chez-Nous à Wellington. Des travaux qui dureront probablement des mois selon Marcel Richard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !