•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe du Témiscamingue convainc la province d’étudier un système routier européen

Pancarte routière sur le route 11 en hiver.

La route 11 dans le Nord de l'Ontario près de Témagami.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Un groupe de Temiskaming Shores sur la sécurité routière se réjouit que le gouvernement ontarien compte faire l’essai d’un système routier européen qui permet de réduire le nombre de collisions frontales.

Le ministère des Transports de l’Ontario a accepté la mise en place d’un projet pilote pour le modèle de route 2 + 1, comme le demande depuis des années le comité Going the Extra Mile for Safety (GEMS) de la Chambre de commerce de Temiskaming Shores.

Popularisé en Suède dans les années 1990, ce modèle de route comprend trois voies, soit deux dans un sens et une dans l’autre, en alternance, pour permettre les dépassements.

La route est divisée par une barrière médiane.

Une route à deux directions en Suède l'été, séparée par une barrière.

Le comité de sécurité de Témiskaming Shores Going for the Extra Mile for Safety (GEMS) a présenté des conférences sur les routes 2+1, un concept utilisé dans plusieurs pays en Europe pour réduire les collisions.

Photo : Mark Wilson

Le comité GEMS est d’avis que le modèle 2 + 1 sauve des vies.

En 2019, le ministère des Transports avait rejeté la demande du groupe pour un tel projet pilote sur la route 11, entre North Bay et Cochrane.

Par la suite, les représentants du comité disent avoir eu des discussions positives avec la ministre des Transports, Caroline Mulroney, ce qui a mené à une volte-face.

Elle et ses employés ont bien aimé le 2 + 1, explique Helene Culhane, une des membres du comité.

« On a fait beaucoup de progrès avec eux. Nous sommes bien contents que nous allons avoir notre projet pilote. »

— Une citation de  Helene Culhane, membre du comité Going the Extra Mile for Safety

Le ministère n'a pas encore déterminé où et quand aura lieu le projet pilote.

Helene Culhane pose pour une photo devant un bureau.

Helene Culhane est membre du groupe Going the Extra Mile for Safety.

Photo : Chambre de commerce de Temiskaming Shores

Un autre représentant du comité GEMS, Mark Wilson, siège à un nouveau groupe de travail provincial pour élaborer les normes et identifier un emplacement pour le projet pilote.

C’est certain qu’il veut l’avoir, comme nous, sur la route 11, entre North Bay et Temiskaming Shores, souligne Helene Culhane.

Dans une déclaration, le ministère des Transports confirme la mise sur pied du groupe de travail provincial, à la demande de la ministre Mulroney.

Ce groupe de travail comprend des représentants de Going the Extra Mile for Safety et examinera les emplacements potentiels dans le Nord et le Sud de l'Ontario, indique le ministère.

La scène de collision entre une semi-remorque et un camion sur la route 11 dans le Témiscamingue ontarien.

Les collisions sont fréquentes sur la route 11.

Photo : PPO

Au fil des ans, le comité a reçu l’appui de plusieurs municipalités du Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !