•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington suspend des ventes d'armes à Riyad et à Abou Dhabi

Un chasseur F-35 dans le ciel

Trump a autorisé la vente de chasseurs F-35 aux Émirats arabes unis en échange de la reconnaissance par ce pays de l'État d'Israël.

Photo : CBC/Associated Press

Agence France-Presse

Le nouveau gouvernement américain de Joe Biden a suspendu des ventes d'armes à l'Arabie saoudite et de chasseurs F-35 aux Émirats arabes unis afin de « réexaminer » la décision prise sous la présidence de Donald Trump, a-t-on appris mercredi du département d'État américain.

Washington suspend temporairement la mise en œuvre de certains transferts et ventes en cours de matériel de défense américain [...] pour permettre aux nouveaux dirigeants de les réexaminer, a assuré un responsable interrogé par l'Agence France-Presse.

Il s'agit de faire en sorte que les ventes d'armes par les États-Unis répondent à nos objectifs stratégiques, a-t-il ajouté, évoquant une mesure de routine administrative typique de la plupart des transitions.

Le nouveau secrétaire d'État, Antony Blinken, a confirmé cette suspension lors d'une conférence de presse donnée en après-midi après son assermentation. Les ventes font l'objet d'un examen qui vise à déterminer si elles répondent aux objectifs de sécurité nationale des États-Unis, a-t-il précisé.

La mesure est toutefois spectaculaire, car elle concerne notamment des munitions de précision promises à l'Arabie saoudite et des F-35 vendus aux Émirats arabes unis en échange de la reconnaissance par ce pays du Golfe de l'État d'Israël sous l'égide de Donald Trump.

Riyad, très proche alliée des États-Unis notamment sous l'administration Trump, dirige une coalition militaire en soutien au gouvernement du Yémen dans le conflit qui l'oppose aux rebelles houthis, appuyés par l'Iran. Les Émirats en font aussi partie.

Or, les démocrates et certains républicains dénoncent depuis longtemps le soutien américain à cette coalition, accusée de nombreuses bavures contre les civils.

Les démocrates avaient échoué de peu à bloquer la vente de chasseurs furtifs F-35 à Abou Dhabi en décembre.

Le nouveau secrétaire d'État américain, Antony Blinken, s'est engagé la semaine dernière à mettre fin au soutien américain à la campagne militaire menée par l'Arabie saoudite au Yémen.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !