•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs indicateurs vers un retour en zone orange en Mauricie-et-Centre-du-Québec

Une affiche sur laquelle on peut lire « fermé » et « revenez plus tard » dans la porte d'un commerce non identifié.

Archives

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

La directrice régionale de la santé publique, Dre Marie-José Godi, estime que la Mauricie et le Centre-du-Québec ont plusieurs indicateurs qui permettraient de retourner en zone orange. Les milieux en éclosion sont en diminution, les infections moyennes par jour se maintiennent entre 50 et 60 et la transmission communautaire est en baisse.

Seules les hospitalisations demeurent préoccupantes puisque la tendance est légèrement à la hausse. Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec rapportait d’ailleurs deux personnes supplémentaires dans les unités COVID mercredi, mais un patient en moins aux soins intensifs.

Dre Godi précise que les efforts doivent être maintenus pour conserver les acquis. Questionnée à savoir si certains secteurs comme Drummondville et Trois-Rivières pourraient demeurer en zone rouge pendant que d’autres territoires changeraient de palier, elle a rappelé les défis causés par cette stratégie à l’automne. Ce qu’il faut souhaiter, c’est que l’ensemble du territoire ait les mêmes indicateurs, a-t-elle ajouté.

Infographie représentant les quatre paliers du système d'alertes régionales et d'intervention graduelles, lesquels sont séparés selon les couleurs vert, jaune, orange et rouge.

Système d'alertes régionales et d'intervention graduelles à 4 paliers

Photo : Gouvernement du Québec

Alors que la région recense 42 nouvelles infections, la Mauricie en compte 18 et le Centre-du-Québec 24. On déplore 4 décès supplémentaires liés à la COVID-19.

Éclosions en baisse dans les CHSLD

Au CHSLD Cloutier-du Rivage, où les résidents avaient reçu une première dose de vaccin en décembre, le statut d’éclosion pourrait être levé d’ici la fin de la semaine. C’est un signe qui est très encourageant parce que ça démontre que la vaccination a bien protégé les personnes les plus vulnérables et permet de limiter les complications, affirme Dre Marie-José Godi.

Les infections sont en baisse également aux installations Cooke et Frederick-George-Heriot. La directrice de la santé publique a ajouté que si des doses du vaccin Moderna devaient être reçues, elles seraient destinées à ces deux installations.

Tant que des doses du vaccin Pfizer ne seront pas acheminées dans la région, la vaccination des employés est mise en pause. Pour le moment, 9927 employés ont été vaccinés sur les 12 000 identifiés comme étant prioritaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !