•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du recrutement des tuteurs qui aideront les élèves québécois

Une fillette regarde une tablette en souriant.

Québec lance sa plateforme web « Répondez présent » pour recruter des tuteurs pouvant aider les élèves québécois en difficultés.

Photo : getty images/istockphoto / hedgehog94

Radio-Canada

Québec lance mercredi sa plateforme web Répondez présent afin de recruter des tuteurs qui pourront aider un grand nombre d’élèves québécois mis en difficultés scolaires en raison de la pandémie de COVID-19.

Le ministère de l’Éducation appelle tout le personnel enseignant actuel ainsi que les suppléants et les retraités à se porter volontaire pour faire du tutorat.

Les étudiants collégiaux et universitaires sont également invités à offrir leurs services.

Volontariat ne signifie pas bénévolat, selon Québec, qui insiste sur le fait que dans tous les cas, les tuteurs seront rémunérés.

En passant par le tutorat, qui se fera en dehors des heures de classe, le gouvernement vise à offrir de l’aide aux élèves dans le besoin jusqu'en juin 2022.

Pour favoriser la réussite scolaire, le ministère de l’Éducation assure qu’il va également mettre en œuvre différentes initiatives de soutien additionnel en formation et accompagnement du personnel scolaire, notamment pour des problèmes plus spécifiques, comme la santé mentale et le bien-être des élèves.

L'embauche de ressources spécialisées et de matériel est notamment prévue.

Retard du programme de tutorat

Annoncé le 8 janvier par le ministre de l’Éducation, le programme de tutorat devait d’abord être fonctionnel à la fin janvier.

Comme c’est plutôt le recrutement qui commence aujourd'hui, on ignore à quel moment le programme pourra réellement débuter, ce qui a généré des critiques des partis d’opposition.

Toutes les nouvelles mesures annoncées devraient coûter 38 millions de dollars au Trésor québécois.

Plus de ressources pour Alloprof

Par ailleurs, Tel-jeunes, qui permet de parler à des intervenants sociaux, et le service d’aide aux devoirs Alloprof recevront au total 12 millions de dollars de plus pour leur permettre d’augmenter leurs services.

L’argent frais permettra notamment à Alloprof de commencer à offrir des services le dimanche. Dès le 31 janvier, ses enseignants seront joignables de 13 h à 17 h, par téléphone, par texto ou en ligne. En semaine, ceux-ci sont plutôt disponibles du lundi au jeudi de 17 h à 20 h.

Alloprof vise aussi l'embauche de 100 employés supplémentaires dans les prochains mois, grâce au recrutement d'étudiants en enseignement et à la plateforme Répondez présent.

L'organisme, qui connaît actuellement une demande historique, dit vouloir tripler le nombre d'interventions qu'il sera en mesure de réaliser auprès des élèves et parents.

Alloprof veut également améliorer ses services numériques, entre autres avec près de 150 vidéos interactives qui cibleront les apprentissages prioritaires et un assistant virtuel qui guidera les élèves vers les solutions à leurs problèmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !