•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des véhicules électriques en autopartage en Gaspésie et aux Îles

Une voiture électrique est rechargée.

Selon l'Association des véhicules électriques du Québec, les cibles de la loi 104 sont aisément atteignables.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il sera bientôt possible de louer des véhicules électriques dans plusieurs municipalités de la région grâce au projet de transport collectif intelligent et de transport électrifié de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (REGIM).

Les municipalités de Carleton-sur-Mer, Maria, Chandler et Grande-Rivière ont déjà acquis un véhicule électrique, selon la directrice générale de la REGIM, Marie-Andrée Pichette.

Elle ajoute que Gaspé en a acheté deux et que les Îles-de-la-Madeleine sont également en attente de la livraison de leur deuxième véhicule électrique.

Présentement, on est à l'étape où les municipalités ont acquis leur véhicule électrique et l'intègrent auprès de leurs employés à l'interne, explique Mme Pichette.

D'ici quelques semaines, les citoyens pourront également louer ces véhicules pour leurs besoins personnels ou professionnels au moyen d'une application mobile ou encore par téléphone.

C'est un projet pilote, alors on est vraiment en évaluation du comportement, de ce qui se passe. Notre objectif, c'est d'augmenter cette flotte de véhicules sur le territoire et de voir les autres besoins qui pourraient être comblés.

Une citation de :Marie-Andrée Pichette, directrice générale de la REGIM

Mme Pichette indique que ces véhicules pourraient servir au covoiturage ou même au voiturage, comme les services offerts par les plateformes Uber et Lyft.

Elle précise cependant que l'objectif n'est pas de remplacer les services de transport interurbain comme celui offert par Keolis Canada ni de concurrencer les entreprises qui louent des véhicules sur une longue durée, aux touristes par exemple.

C'est vraiment pour des besoins ponctuels, de courte durée, indique-t-elle.

L'idée est plutôt d'augmenter la possibilité de déplacements sur le territoire, en combinant les options existantes. Que ce soit de prendre l'autobus, me rendre à un point x, de là prendre une voiture avec mon dossier client de REGIM et me rendre à destination, exactement où j'ai besoin d'aller, précise Mme Pichette.

Le projet pourrait déjà inspirer d'autres régions avec des besoins similaires, puisqu'il est présenté mercredi dans le cadre du Forum national de l'action climatique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !