•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan étudie des options pour protéger le Dr Saqib Shahab

Le Dr Saqib Shahab en conférence de presse.

Le Dr Saqib Shahab a multiplié les points de presse depuis le début de la crise de la COVID-19. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

À la suite d’un rassemblement tenu samedi devant la résidence du médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, la province revoit les outils dont elle dispose pour le protéger.

Le premier ministre, Scott Moe, qui a déjà fermement condamné le groupe de manifestants, et son gouvernement examinent les recours déjà pris par d’autres compétences après des incidents similaires.

Je ne connais pas les leviers dont dispose le gouvernement pour répondre à de tels incidents mais nous examinons les mesures possibles.

Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Entre-temps, la Saskatchewan offre autant de sécurité qu'il le faudra au Dr Shahab et aux membres de sa famille pour que tous soient en sécurité et se sentent bien.

Le médecin hygiéniste en chef n’était pas présent lorsqu’une dizaine de manifestants sont venus devant sa résidence pour manifester leur mécontentement envers les mesures sanitaires. Il était à son bureau.

Je remercie le Service de police de Regina et je suis désolé que mes voisins aient dû vivre une telle situation. Ils ne méritaient pas d’être harcelés de la sorte. Ma famille ne méritait pas de voir les manifestants et d’entendre leurs commentaires.

Saqib Shahab, médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan

Selon Saqib Shahab, les manifestations devraient plutôt avoir lieu dans des espaces publics, comme l’assemblée législative de la Saskatchewan.

Dans une démocratie, on s’attend à un débat vigoureux sur chaque politique. [...] On exprime ses opinions à travers de nombreux moyens qui sont disponibles dans une démocratie. Mais on obéit à la loi, et selon moi, il est primordial de ne pas faire de manifestation devant une résidence.

Les mêmes manifestants

Le Service de police de Regina poursuit son enquête. Le chef de police, Evan Bray, a déclaré lundi aux journalistes que son service travaille en collaboration avec la Couronne afin de déterminer si des accusations doivent être portées contre les fautifs.

Evan Bray a mentionné que les personnes qui se sont présentées devant la résidence du Dr Shahab samedi sont les mêmes personnes qui, au cours des dernières semaines, ont manifesté à l’assemblée législative de la Saskatchewan, devant son bureau dans un autre établissement à Regina et qui l’ont suivi jusqu’à sa voiture alors qu’il était escorté par la sécurité.

Les médias sociaux créent un climat toxique. Ils perpétuent malheureusement la haine et radicalisent ceux qui sont susceptibles de haïr.

Saqib Shahab, médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan

Tandis que les manifestations s’intensifient, le soutien et la vague d’amour à l'égard du Dr Shahab augmentent également. Cette semaine, de nombreuses personnes ont pris d’assaut les réseaux sociaux en utilisant le mot clé #IStandWithShahab (Je soutiens Shahab).

La réponse à cette manifestation par la grande majorité du public a été plus éloquente que je ne peux l’être. Cela me redonne de l'énergie, a-t-il conclu sur une note positive.

Avec les informations de Mickey Djuric

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !