•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau record Guinness détenu par un Britanno-Colombien de 12 ans

Auldin Maxwell devant sa tour de Jenga.

Il aura fallu des heures de pratique et trois essais infructueux avant qu'Auldin Maxwell parvienne à battre le record Guinness.

Photo : Fournie par Kelly Murray

Radio-Canada

Un garçon de Salmon Arm, en Colombie-Britannique, a battu le record Guinness du plus grand nombre de blocs Jenga à tenir en équilibre sur un seul de ces blocs placés à la verticale.

Depuis qu’il a 6 ans, Auldin Maxwell rêve de se retrouver dans le fameux livre des records Guinness. À 12 ans, il peut dire que c’est chose faite. Vendredi, il a reçu un courriel de l’éditeur du livre pour attester son record.

Il y a deux mois, le garçon a réussi à empiler 693 blocs, soit l’équivalent de 13 boîtes de 54 pièces du jeu Jenga.

Mon cœur battait à tout rompre, se remémore-t-il en évoquant le moment où il a réussi à poser la dernière pièce.

Il lui aura fallu des heures de pratique et trois essais infructueux avant de réussir à dépasser le record établi par Tai Star Valianti, un homme de l’Arizona qui est parvenu à empiler 485 blocs Jenga de la même manière en juillet 2020.

J’étais tellement heureux que mon rêve devienne probablement réalité, affirme Auldin Maxwell en expliquant qu’il a dû créer et tester plusieurs modèles avant de déterminer lequel était le plus susceptible de supporter autant de blocs.

L’élève de 7e année à l’École Shuswap indique avoir été très nerveux avant d’entreprendre son défi alors qu’il se filmait afin d’avoir une preuve de sa prouesse à fournir à l’équipe des records Guinness.

Après une pause de 30 minutes, il a entrepris d’empiler chacun des 693 blocs sans interruption. Puis, pour célébrer sa victoire, il a renversé la tour, mais, selon la mention dans le livre des records Guinness, Auldin Maxwell aurait gardé la dernière pièce de Jenga en souvenir.

Sa mère, Kelly Murray, n’est pas surprise par l’accomplissement de son fils.

Il est très spécial et talentueux, souligne-t-elle, en expliquant que son fils, qui se trouve dans le spectre de l’autisme, peut avoir des difficultés à interagir avec les autres, mais que son penchant pour les activités répétitives lui aura servi à accomplir son rêve.

Avec les informations de Winston Szeto

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !