•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants du Conseil scolaire Centre-Nord votent pour un mandat de grève

Le comité de grève espère avoir une rencontre avec le Conseil scolaire Centre-Nord, le 30 janvier.

Une salle de classe vide.

Les membres de l'Unité locale francophone no 24 de l'association des enseignants de l'Alberta (ATA) ont 120 jours après la fin du vote pour déposer un avis de grève de 72 heures.

Photo : Getty Images/iStock/DONGSEON KIM

Les membres du syndicat des enseignants du Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) ont voté à 94 % en faveur d’un mandat de grève.

Maintenant qu'on a obtenu le vote de grève, le comité de grève va se réunir pour choisir les mesures à prendre, explique Éric Cloutier, président de l’Unité locale francophone no 24, qui représente les enseignants employés par les quatre conseils scolaires francophones de l’Alberta.

Éric Cloutier ajoute que cela pourrait être une grève générale, rotative ou de zèle, mais que le comité analysera d’abord ses options et avisera le CSCN lorsqu’une décision sera prise.

Le comité donnera un délai de 72 heures au CSCN pour qu’il puisse s’organiser face à cela.

Éric Cloutier, président, Unité locale francophone no 24

Le Conseil scolaire Centre-Nord n'a pas encore répondu aux demandes d'entrevue de Radio-Canada.

Rencontre tentative le 30 janvier

Le comité de négociation a proposé de rencontrer le CSCN le 30 janvier et attend toujours un suivi de leur part, selon M. Cloutier.

Si le CSCN nous dit qu’il accepte de nous rencontrer le 30 janvier, il est possible que nous attendions avant de prendre des dispositions. Dans le cas contraire, il est possible que nous entreprenions des mesures de grève le plus rapidement possible, dit-il.

Si le CSCN continue de faire la sourde oreille, même si on sait que c’est une décision épouvantable pour les parents, malheureusement, on sera obligé de prendre des mesures pour se faire respecter, poursuit-il, ajoutant que la décision est également déchirante pour lui puisqu'il est lui-même un parent.

Je comprends que ce n'est pas le bon moment en pleine pandémie, mais ça fait deux ans que cela dure.

Éric Cloutier, président de l’Unité locale francophone no 24

Convention échue depuis plus de deux ans

La convention collective des enseignants du CSCN est échue depuis le 31 août 2018. Les négociations pour la remplacer sont en cours depuis juin 2019 et les enseignants dénoncent un manque de progrès.

Le conseil scolaire et le syndicat n’arrivent pas à s’entendre sur certaines conditions de travail locales inscrites dans la nouvelle convention collective couvrant la période du 1er septembre 2018 au 31 août 2020.

Si la convention est adoptée, elle entrera en vigueur rétroactivement et restera en place jusqu’à la signature de la prochaine convention collective.

Selon le Syndicat des enseignants, les trois points de litige concernent les avantages sociaux, les congés supplémentaires pour les directeurs et les directeurs adjoints des écoles et la question du bénévolat des enseignants dans les écoles.

Le Conseil scolaire Centre-Nord, dont les bureaux sont situés à Edmonton, compte un effectif d’environ 278 enseignants à temps plein et à temps partiel travaillant dans des écoles situées partout dans le centre et le nord de l’Alberta, notamment à Edmonton, St. Albert, Fort McMurray, Legal, Sherwood Park, Camrose, Jasper, Red Deer, Wainwright, Beaumont et Lloydminster.

Source : Syndicat des enseignants de l'Alberta (ATA)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !