•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bitfarms présente un plan de réduction du bruit

Une façade de l'entreprise Bitfarms, à Sherbrooke.

Bitfarms a jusqu’au 31 mars 2021 pour mettre son plan en œuvre et se conformer à la réglementation municipale en matière de nuisance par le bruit. (archives)

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

L'usine de cryptomonnaie Bitfarms a présenté, mardi, un plan de réduction du bruit aux membres du comité exécutif et à des élus de la Ville de Sherbrooke.

Ce plan inclut des échéanciers précis et des détails sur les travaux que l’entreprise compte effectuer pour se conformer à la réglementation municipale sur la nuisance par le bruit. Selon cette dernière, les bruits émanant d’une propriété ne doivent pas nuire au confort et au bien-être d’une personne du voisinage.

Or des citoyens ont soumis plus d’une soixantaine de plaintes à la Ville depuis plus d’un an en raison des sons émanant de l’usine. Même si Bitfarms a déjà dépensé plus d’un million de dollars pour atténuer ses niveaux de bruit, l'entreprise a aussi reçu une amende de 10 000 $ du ministère de l'Environnement en décembre pour pollution sonore.

Comme le dépôt du plan s’est fait dans le respect de l’échéancier qui avait été imposé par la Ville, le Service des affaires juridiques de Sherbrooke ne sera pas impliqué dans l’affaire pour le moment. Le maire de Sherbrooke a cependant indiqué que ses collègues allaient suivre le dossier de près.

La balle est dans le camp des représentants de Bitfarms. C’est à eux de présenter leur plan d’action aux citoyennes et aux citoyens concernés et de démontrer que les travaux prévus permettront de régler définitivement la problématique de bruit dans le secteur.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke

Bitfarms a jusqu’au 31 mars 2021 pour mettre son plan en œuvre et se conformer à la réglementation municipale en matière de nuisance par le bruit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !