•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un don permettra la création d’un cours de journalisme environnemental

Wayne Crookes.

Wayne Crookes a offert près de 2 millions de dollars à l'Université de Victoria pour créer une chaire en journalisme environnemental.

Photo : Martin Roland

L’Université de Victoria (UVIC) a eu la surprise de recevoir un don de 1,875 million de dollars d’un particulier afin de créer une chaire en journalisme axé sur l’environnement et les changements climatiques.

Nous étions très surpris et heureux lorsque nous avons appris la nouvelle, s’exclame la doyenne par intérim de la Faculté des arts de l'UVIC, Allana Lindgren, qui se dit très reconnaissante pour ce don.

Grâce à cette somme, un professeur pourra être engagé pendant une période de cinq ans, non seulement pour donner une classe sur le journalisme environnemental, mais également pour faire l’étude de l’approche médiatique des changements climatiques.

Cette personne pourra suivre l’évolution de la couverture médiatique des changements climatiques, potentiellement créer une base de données de ces médias, faire le lien entre les scientifiques et les journalistes, explique Allana Lindgren.

Le but de la chaire est d'augmenter la proportion de journalisme basée sur la science qui traite des changements climatiques et de la perte de la biodiversité.

Une partie des cours et des travaux produits par la Faculté des arts de l’Université portaient déjà sur des questions environnementales, mais ce don propulsera les efforts déjà fournis, indique la doyenne.

L’homme à l'origine du don

Ancien directeur de campagne du Parti vert au fédéral, Wayne Crookes se présente comme un citoyen et un homme d'affaires qui a à cœur la question des changements climatiques.

Le monde fait face à une crise existentielle avec les changements climatiques. Si nous n’agissons pas dès à présent, le monde tel qu’on le connaît peut devenir ingérable, explique-t-il.

Son nom sera d’ailleurs donné au nouveau poste qui sera créé au sein de la faculté, soit chaire Wayne Crookes en journalisme environnemental et climatique.

L’un des plus grands problèmes, selon moi, c’est que les médias ne couvrent pas suffisamment la crise climatique.

Wayne Crookes

Il espère que son don servira à promouvoir le journalisme environnemental et augmentera la quantité et la qualité des médias qui couvrent cette problématique.

La Faculté espère être en mesure de prolonger ce nouveau poste de professeur au-delà de cinq ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !