•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des licenciements résultant de la fusion de Cenovus-Husky

Les logos de Cenovus et de Husky.

La pétrolière Cenovus a acheté Husky Energy pour 23,6 milliards de dollars.

Photo : Brent Lewin/Bloomberg, CBC

Radio-Canada

Les répercussions de la fusion des deux grandes sociétés pétrolières Cenovus Energy et Husky Energy ont commencé à se faire sentir au centre-ville de Calgary alors que les premiers avis de licenciement ont été remis à des travailleurs.

Les entreprises ont annoncé l'accord de 3,8 milliards de dollars en octobre, dans le but de créer une entreprise unique plus forte et plus solide. Cependant, Cenovus a déclaré que de 20 à 25 % des postes combinés des deux entreprises disparaîtrait et que les licenciements auraient lieu par étapes.

La majorité des 1720 à 2150 postes visés est située à Calgary, où les deux entreprises ont leur siège social.

Comme nous l'avons déjà dit lorsque nous avons annoncé la transaction Cenovus-Husky, la fusion signifie qu'il y aura des chevauchements et des licenciements dans un certain nombre de rôles dans notre entreprise, ce qui entraînera des réductions d'effectifs au cours de cette année, a déclaré un porte-parole de Cenovus lundi.

Les suppressions d'emplois chez Husky-Cenovus surviennent moins d'une semaine après que TC Energy ait annoncé qu'elle licenciait 1000 travailleurs. Ces compressions sont dues à l'interruption des travaux sur le pipeline Keystone XL à la suite de la décision du président américain Joe Biden de retirer un permis clé.

La société issue de la fusion fonctionnera sous le nom de Cenovus Energy et conservera son siège social à Calgary.

Avec les informations de Tony Seskus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !