•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Musk et Bezos se disputent l'espace pour leurs constellations de satellites

Esplanade de lancement d'une fusée pour envoyer plusieurs satellites dans l'espace.

Starlink (SpaceX) et Project Kuiper (Amazon) sont censés fournir un service Internet à haut débit depuis l'espace.

Photo : SpaceX

Agence France-Presse

Le ton monte entre Elon Musk (SpaceX) et Jeff Bezos (Amazon), en compétition pour leurs constellations de satellites en orbite basse, censées fournir un service Internet à haut débit depuis l'espace.

Ce n'est pas rendre service au public de paralyser Starlink au profit du système de satellites d'Amazon qui ne sera pas opérationnel avant des années dans le meilleur des cas, a tweeté lundi Elon Musk, patron de Tesla et de la société spatiale SpaceX.

Cette dernière, fondée en 2002, a mis en orbite plusieurs centaines de satellites pour constituer la constellation Starlink. SpaceX demande au régulateur américain la permission de les déplacer vers une orbite plus basse.

Mais Amazon s'oppose à cette requête, qui amènerait les satellites d'Elon Musk dans l'orbite de Project Kuiper, le service Internet par satellite de l'entreprise.

Le géant du commerce en ligne a en effet obtenu en juillet l'approbation des autorités pour déployer une constellation de plus de 3000 satellites en orbite basse, qui doit fournir de la connectivité aux zones actuellement non couvertes dans le monde.

Ce n'est pas compliqué. Nous avons conçu le système Kuiper pour éviter des interférences avec Starlink, et maintenant, SpaceX veut changer l'aspect de son système. Ces changements ne créent pas seulement un environnement dangereux en matière de risques de collisions dans l'espace, ils augmentent aussi les interférences radio pour la clientèle, a réagi mardi un porte-parole d'Amazon.

Malgré ce que dit SpaceX sur Twitter, ce sont les changements proposés par SpaceX qui paralyseraient la concurrence entre les systèmes de satellites. C'est clairement dans son intérêt d'étouffer la concurrence si elle le peut, mais certainement pas dans celui du public, a-t-il continué.

Selon une lettre de SpaceX adressée à la Commission fédérale des communications (FCC), les modifications souhaitées ne créeraient pas d'interférences avec les satellites rivaux. L'entreprise accuse aussi Amazon d'asphyxier la concurrence.

Dimanche, elle a annoncé avoir mis en orbite un nombre record de satellites grâce à une fusée Falcon 9 : 133 satellites commerciaux pour le gouvernement et 10 satellites de SpaceX.

Amazon a de son côté prévu d'investir 10 milliards de dollars américains dans Project Kuiper. Le groupe n'a pas fourni d’échéancier, mais comptait commencer le déploiement de ses 3236 satellites juste après l'approbation de la FCC.

Elon Musk, patron du constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla, est temporairement devenu l'homme le plus riche du monde début janvier, dépassant Jeff Bezos grâce à la flambée de l'action Tesla. Les deux hommes se disputent cette place au coude à coude suivant l'évolution de leurs entreprises respectives en bourse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !