•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie forestière régionale demande à Justin Trudeau d'être prudent

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Du bois d'oeuvre destiné à l'exportation

Du bois d'oeuvre destiné à l'exportation

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les acteurs de l’industrie forestière de la région demandent au gouvernement fédéral de faire attention au resserrement du Buy American Act. Ce décret signé par le nouveau président américain, Joe Biden, vise le marché asiatique, mais pourrait faire du Canada une victime collatérale.

Le Buy American Act vise à favoriser les producteurs américains. Le président du regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités, Luc Simard, n'est pas surpris. Il rappelle également que les démocrates sont traditionnellement plus protectionnistes que les républicains.

M. Simard s'inquiète toutefois pour des entreprises qui pourraient être défavorisées si le gouvernement américain décidait de remplacer le bois par de l'acier, en donnant Chantiers Chibougamau comme exemple

Est-ce que ça peut fermer des marchés, des industries ou des contrats gouvernementaux? Au lieu de construire des grandes structures en bois d’ingénierie, on va favoriser l’acier américain, et bien là, on peut avoir des inquiétudes, effectivement, affirme celui qui est également préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine.

Exception pour le bois d’oeuvre

Chez Produits forestiers Résolu, on espère qu'il y aura des exceptions pour le bois d'œuvre canadien. Le directeur principal aux Affaires publiques et relations gouvernementales, Louis Bouchard, rappelle que l'imposition de droits compensateurs, une mesure encore plus dommageable qui remonte aux années 1980, fait toujours l'objet d'un litige entre les deux pays.

On a toujours clamé et on clame toujours aujourd’hui que le Canada devrait avoir un accès non entravé et libre au marché américain dans le contexte du bois d'œuvre, lance M. Bouchard.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est dit confiant de pouvoir établir des relations diplomatiques et commerciales plus normales avec l'administration Biden que celles qui ont prévalu au cours des quatre dernières années.

D'après les informations de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !