•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune accusation criminelle contre les policiers qui ont tué Rodney Levi

Rodney Levi sourit pour la caméra.

Rodney Levi est décédé le 12 juin 2020 lors d'une intervention policière au Nouveau-Brunswick.

Photo : Becky Levi

Au Nouveau-Brunswick, la Couronne ne déposera pas d’accusations criminelles contre les agents impliqués dans une intervention policière qui s’est soldée par la mort de Rodney Levi, de la communauté micmaque de Metepenagiag, le 12 juin 2020.

Les preuves présentées aux Services des poursuites publiques n’établissent pas une perspective raisonnable de condamnation et, par conséquent, nous ne porterons pas d’accusations criminelles contre les agents de la paix, peut-on lire dans une déclaration diffusée par le Service des poursuites publiques, mardi après-midi

Rodney Levi, 48 ans, a été abattu par des agents de la GRC dans une résidence située à Sunny Corner, près de Miramichi, alors que la police répondait à un appel concernant un incident sur une propriété privée.

Rodney Levi, souriant, fait un salut de la main

Rodney Levi, 48 ans, de la Première Nation de Metepenagiag, a été abattu par un gendarme le 12 juin. Le bureau du coroner va enquêter sur les circonstances de sa mort.

Photo : Gracieuseté/Tara Louise Perley

Les agents de la paix sur place croyaient, en vertu de motifs raisonnables, que M. Levi avait recours à la force ou menaçait de recourir à la force contre eux et que l’un des agents a tiré sur M. Levi dans le but de se défendre ou de se protéger ou de défendre ou protéger l’autre agent et les civils présents à la résidence qui craignaient pour leur sécurité, peut-on lire dans la déclaration.

Les policiers ont tiré sur l'homme après plusieurs tentatives de communication pacifique. Ils ont aussi utilisé un pistolet électrique afin de tenter de lui enlever des armes (des couteaux) qu'il refusait de rendre.

Nous sommes d’avis que les agents de la paix en question ont respecté la loi afin de protéger les résidents de la maison lors de cette soirée fatidique.

Service des poursuites publiques

La mort de Rodney Levi est survenue quelques jours après celle de Chantel Moore, une femme autochtone de 26 ans abattue le 4 juin 2020 par un agent de la Force policière d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, lors d'un contrôle de santé mentale dans une résidence.

Ces deux incidents avaient causé de l’indignation et de la tristesse d’un bout à l’autre du pays et avaient suscité de nombreuses discussions sur le racisme systémique.

Au Canada, 461 civils ont été tués par un policier entre 2000 et 2018. Seuls deux policiers ont été condamnés.

6fd1ce0fcc72480cb5568aab4e4bb115

Une marche en hommage à Rodney Levi avait eu lieu dans la communauté d'Elsipogtog en juin.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

La Couronne a pris la décision de ne pas déposer d'accusations après avoir analysé le rapport du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) du Québec. Cet organisme, qui est une sorte de police des polices, est aussi responsable d'enquêter sur la mort de Chantel Moore.

Le rapport du BEI sur la mort de Rodney Levi comprend des déclarations de témoins, une courte vidéo prise par un témoin qui montre une partie de l’incident, des déclarations d’autres témoins importants et des rapports d’experts.

La GRC responsable de ses actions

Dans une déclaration écrite, le commissaire adjoint de la GRC au Nouveau-Brunswick, Lary Tremblay, affirme qu’il respecte la décision prise par le Service des poursuites publiques et que la GRC ne fera aucun autre commentaire sur l’enquête.

Il ajoute cependant que la décision d'avoir recours à la force n'est jamais prise à la légère.

Nous sommes responsables de nos actions et avons des comptes à rendre à la population. C'est pourquoi nous faisons appel à des organismes externes pour enquêter sur les incidents critiques impliquant des policiers. Nous nous engageons à comprendre ce que nous aurions pu faire différemment afin d'avoir un dénouement plus satisfaisant pour toutes les personnes impliquées, écrit Larry Tremblay.

Une enquête du coroner à l’automne

Le coroner en chef, Jérome Ouellette, a annoncé qu’une enquête sur le décès de Rodney Levi doit débuter le 4 octobre.

Le nom du coroner qui présidera l’enquête sera annoncé à une date ultérieure.

Lors de l’enquête, le coroner et les membres d’un jury entendront les témoignages afin de préciser les circonstances du décès.

Le jury pourra ensuite formuler des recommandations afin de prévenir d'autres décès dans des circonstances semblables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !