•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lieux de culte : « Il n'y aura pas de passe-droit », prévient Legault

Des voitures de police stationnées autour d'une synagogue.

Les policiers sont intervenus en fin de semaine dernière dans plusieurs synagogues, dont celle située au coin de l'avenue Lajoie et de la rue Durocher, dans l'arrondissement d'Outremont.

Photo : Radio-Canada / Marie-Isabelle Rochon

« Dix, c'est dix », a martelé mardi le premier ministre du Québec, François Legault, en commentant pour la première fois les interventions effectuées par la police en fin de semaine dernière auprès des communautés juives hassidiques de Montréal.

La loi est la même pour tout le monde, pour toutes les communautés, pour toutes les religions, a-t-il rappelé en conférence de presse, évoquant l'arrêté ministériel ayant permis la semaine dernière la réouverture des lieux de culte, pourvu que l'assistance soit limitée à 10 personnes.

C'est une question de bien commun, c'est une question de protéger l'ensemble de la population, a expliqué M. Legault. Il n'y aura pas de passe-droit pour aucune religion.

Vendredi soir et samedi, la police de Montréal a interrompu plusieurs rassemblements dans des synagogues et distribué de nombreux constats d'infraction sous prétexte que la foule de fidèles présents excédait la limite permise de 10 personnes.

Là, ce qui est arrivé en fin de semaine, c'est qu'il y a des fins finauds qui ont dit : "Ben, il y a trois portes et il y a trois salles, alors ça va être 30." Ce n'est pas ça, le principe qui est visé.

François Legault, premier ministre du Québec

Le Conseil des juifs hassidiques du Québec (CJHQ) a assuré dimanche et lundi que ces congrégations avaient agi de bonne foi, expliquant – preuves à l'appui – avoir reçu l'autorisation de la DRSP d'accueillir plusieurs groupes de 10 personnes dans un même bâtiment, à condition que ceux-ci soient réunis dans des zones non contiguës avec des entrées complètement distinctes vers l'extérieur.

C'est d'ailleurs cette règle qui était en vigueur lorsque l'assistance des lieux de culte était régie en fonction du palier d'alerte des régions sociosanitaires, cet automne.

En mêlée de presse, lundi après-midi, les représentants du CJHQ se sont dits « confus ».

La confusion du week-end dernier était due à une réponse donnée par la santé publique de Montréal, a confirmé François Legault en anglais, mardi. Alors la première chose que j'ai faite lundi matin a été de m'assurer que c'était un maximum de 10 personnes par bâtiment [...] Maintenant, c'est clair.

Le premier ministre ne s'est toutefois pas prononcé sur les constats d'infraction distribués aux membres des communautés juives orthodoxes et ultraorthodoxes de Montréal. Dans le contexte, ne devraient-ils pas être annulés? M. Legault n'a pas répondu à la question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !