•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford réclame des tests obligatoires à Pearson

Le Dr Alain Wiesenthal subit un test de dépistage à son arrivée à l'aéroport Pearson.

Le Dr Alain Wiesenthal subit un test de dépistage à son arrivée à l'aéroport Pearson.

Photo : Rogers (Pool)

Le premier ministre ontarien veut que les voyageurs internationaux soient tenus de subir un test de dépistage de la COVID-19 avant de prendre l’avion à destination de Toronto et de nouveau à leur arrivée à l’aéroport Pearson.

Présentement, le gouvernement canadien oblige les voyageurs qui sont à l’étranger à présenter un résultat de test négatif avant de prendre un avion à destination du Canada.

Ottawa devrait resserrer incessamment les règles concernant les voyages à l’étranger, mais l’annonce se fait attendre.

Un projet pilote à l'aéroport Pearson, en banlieue de Toronto, propose aussi des tests gratuits effectués de façon volontaire à l’arrivée.

Doug Ford s'avance au lutrin pour une conférence de presse à l'aéroport Pearson le 6 janvier.

Doug Ford avait annoncé le projet pilote sur les tests de dépistage sur une base volontaire à l'aéroport Pearson le 6 janvier.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Jusqu’ici, 6800 personnes se sont soumises à ce test, selon le gouvernement, et près de 2,3 % des échantillons étaient positifs.

Sur 30 000 personnes qui arrivent à Pearson chaque semaine, c’est 750 personnes qui sont positives, calcule Doug Ford. Il y a le variant britannique; beaucoup d’entre elles l’ont, pas tous, et aussi d’autres variants.

Les cas du variant détecté au Royaume-Uni sont de plus en en plus nombreux en Ontario. Il est à l’origine d’une éclosion qui a infecté la presque totalité des pensionnaires d’un foyer de soins prolongés Barrie, à deux heures au nord de Toronto.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Le premier ministre ontarien estime que la frontière terrestre est poreuse et que l'on devrait aussi y imposer le test de dépistage à l’arrivée au Canada.

La province veut aussi que le fédéral interdise les vols directs de pays où un nouveau variant a été détecté, dont le Brésil et le Portugal.

La semaine dernière, le premier ministre québécois François Legault a demandé à Justin Trudeau d'interdire les voyages non essentiels à l'étranger.

L’Ontario souhaite aussi l’adoption de la quarantaine obligatoire dans des hôtels de confinement pour les voyageurs, une mesure également réclamée par M. Legault.

La chef de l'opposition officielle de l'Ontario, Andrea Horwath, les  bras au ciel, en conférence de presse.

La chef de l'opposition officielle de l'Ontario, Andrea Horwath

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La chef de l’opposition ontarienne reconnaît qu’un dépistage accru à la frontière et une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs sont des mesures importantes.

Andrea Horwath pense toutefois que le premier ministre Ford devrait concentrer ses énergies sur la lutte contre le nouveau variant du coronavirus et la deuxième vague dans les centres de soins de longue durée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !