•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement : Charlevoix et Portneuf veulent être traitées à part

La route 362 dans Charlevoix

Avec aucun nouveau cas mardi, la MRC de Charlevoix-Est n’a connu 238 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Devant une situation épidémiologique favorable, des maires de Charlevoix, Portneuf et Gaspésie demandent à ce que leur région soit traitée singulièrement lorsque viendra le moment de diminuer les mesures de confinement, mais n'entendent pas faire pression sur le gouvernement.

Le premier ministre François Legault a indiqué jeudi souhaiter diminuer les mesures de confinement dans certaines régions du Québec à partir du 8 février.

Sur la question de savoir si Charlevoix devrait faire partie de ces régions, les maires de la MRC de Charlevoix-Est expliquent faire entièrement confiance à la Direction de santé publique. Ils ne comptent pas mettre de pression sur le gouvernement pour imposer des mesures particulières.

On n'est pas du tout en mode d'exercer des pressions. On sait qu'ils vont tenir compte de la situation épidémiologique et économique de notre secteur, croit Odile Comeau, préfète et mairesse de Saint-Irénée.

On souhaite de passer à une zone orange le plus rapidement possible vu la diminution de cas. Par contre, on est très conscient que la lutte va bien, résume le maire de La Malbaie, Michel Couturier.

Comme à l'automne, la région demande à être traitée différemment de la Capitale-Nationale et bénéficier des mesures en place dans l'Est-du-Québec, notamment.

Mardi, les trois régions de l'Est-du-Québec, soit la Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, comptaient un seul nouveau cas.

Portneuf

Portneuf enregistre un seul nouveau cas, mardi.

Les maires de la région disent aussi faire confiance à la Direction de santé publique, mais souhaitent que Portneuf puisse être traitée indépendamment de la Capitale-Nationale.

C'est eux qui connaissent la dangerosité de ce virus-là d'un endroit à l'autre, croit Gaston Arcand, maire de Deschambault-Grondines.

Un déconfinement progressif permettrait selon lui d'aider les entreprises et la santé mentale des citoyens.

Je pense que l'analyse doit être faite. Je ne verrais pas pourquoi on ne pourrait pas autoriser certaines régions à se déconfiner. J'espère que Portneuf sera dans ces régions, croit-il.

Il faudra être extrêmement prudent, prévient le maire.

Coup de barre pour sauver la saison touristique?

Le maire de La Malbaie constate les conséquences économiques dévastatrices sur les hôteliers et l'industrie touristique de Charlevoix ces dernières semaines. Toutefois, sa priorité consiste à sauver la saison touristique estivale.

Réouvrir, c'est important, mais on est en février. C'est vraiment important de s'assurer que le printemps et l'automne soient bien. Il ne faut pas arriver dans une troisième vague au printemps ou début de l'été, ce serait catastrophique.

Michel Couturier, maire de La Malbaie

Les maires de la MRC de Charlevoix, comprenant Baie-Saint-Paul, feront connaître leur position mercredi.

Prudence en Gaspésie

La Gaspésie comptait un nouveau cas, mardi.

Malgré cette situation favorable, le maire de Gaspé reste prudent avant de demander des mesures précises au gouvernement.

Une personne marche sur la rue de la Reine complètement enneigée, à Gaspé.

Une personne marche sur la rue de la Reine complètement enneigée, à Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Évidemment, les citoyens et les entreprises aimeraient avoir une plus grande liberté, compte tenu de la situation dans nos régions et nous partageons ce désir, explique le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Ceci dit, nous espérons que les experts pourront ajuster les règles selon la réalité de chaque région, tel que mentionné par le premier ministre aujourd’hui, tout en préservant notre réseau de santé et en gardant l’ensemble de notre population en sécurité, ajoute M. Côté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !