•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouyn-Noranda devra trouver un nouveau directeur du développement économique

De la gadoue au sol à l'intersection des rues Gamble et Principale.

Le conseil de ville a adopté certaines mesures pour soutenir les entreprises de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

La Ville de Rouyn-Noranda devra se trouver un nouveau directeur du développement économique. L'ex-député Luc Blanchette, qui avait été nommé à ce poste lors de sa création il y a deux ans, prendra sa retraite le 25 février.

Le directeur des communications de la Ville, François Chevalier, prendra cette responsabilité par intérim, jusqu'à la nomination d'un prochain directeur.

Luc Blanchette lors d'un point de presse.

Luc Blanchette lors d'un point de presse

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Luc Blanchette devient quant à lui conseiller au développement économique jusqu'à son départ dans un mois. Le conseil municipal a adopté cette motion lundi soir.

En 2019, la Ville de Rouyn-Noranda avait créé le département du développement économique afin d'exercer un meilleur leadership en terme de développement économique.

Cette décision s'était prise après une révision des rôles du Centre local de développement (CLD) à la suite du départ de son ancien directeur général, André Rouleau.

Par ailleurs, la Ville de Rouyn-Noranda souhaite aider les citoyens et les entreprises de son territoire en ce deuxième confinement.

Le conseil municipal a donc officialisé la gratuité des stationnements au centre-ville jusqu'au 7 février 2021.

Cette mesure a notamment pour objectif d'encourager l'achat local dans les commerces du centre-ville.

On parle des stationnements gratuits sur des terrains municipaux contrôlés par horoparc ou horodateur, donc avenue du Lac, Fleury, Place du commerce, Place de la Citoyenneté et de la Coopération, 7e et 8e Rue, et on parle aussi de stationnements sur rue contrôlés par parcomètres, précise la mairesse, Diane Dallaire.

Aide aux entreprises

Le conseil municipal a également rappelé aux entreprises qu'elles sont admissibles à une aide gouvernementale supplémentaire depuis le passage de la région en zone rouge.

Le Centre local de développement (CLD) peut accompagner les entreprises touchées par un ordre de fermeture dans leur demande de prêt.

Les entreprises peuvent demander un prêt minimum de 5000 $ allant jusqu’à un maximum de 50 000 $. Certains allègements sont prévus aussi. L’aide accordée doit être réclamée pour des frais fixes déboursés pour la période de fermeture, donc on parle de taxes municipales, scolaires, loyer, intérêts sur des prêts, coût des services publics, l’électricité, le gaz, les assurances, les frais de télécommunications, les frais d’association, précise la mairesse.

Les entreprises à but lucratif, les coopératives, les organismes à but non lucratif et les entreprises d'économie sociale sont admissibles au programme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !